Ghal-Maraz

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Ghal Maraz)
La Naissance d’un Roi
Puissant est le grand Sigmar
Qui sauva un Roi Nain
Du déshonneur
Quelle récompense lui accorder ?
Un marteau de guerre
Un marteau de fer
Tombé du ciel sur la terre
Suivi d’une traîne de flammes jumelles
Tombé de la forge des Dieux
Les maîtres des Runes le façonnèrent
Ghal Maraz ils le nommèrent
Le Briseur de Crânes


Ghalmaraz.png

"Marteau de Sigmar" pour les humains de l’Empire ("Fendoir de Crâne" pour les Nains), cette puissante arme runique aurait été créée par le Maître des Runes Skalf Marteaunoir pour les Hauts Rois de Karaz-a-Karak. Des siècles plus tard, le Haut Roi Kurgan Barbe de Fer allait l’offrir à Sigmar, le guerrier Unberogen qui l’avait sauvé des Orques menés par l’Orque Noir Vagraz Fend-la-Hure.

C’est aux mains de Sigmar que Ghal-Maraz est devenue une légende. Ayant unifié les tribus de ce qui allait devenir l’Empire, le chef Unberogen prit la tête de l’alliance des humains et des Nains contre les Peaux-Vertes. Cette croisade connut son point culminant avec la sanglante bataille du Col du Feu Noir. La plus grande armée d’Orques et de Gobelins ayant jamais pénétré dans le Vieux Monde fut alors exterminée et les rares survivants regagnèrent les Terres Arides sans demander leur reste. Dans l’année qui suivit, les tribus humaines se donnèrent Sigmar pour Empereur et créèrent ainsi la plus grande nation du Vieux Monde. C’est en brandissant Ghal Maraz que Sigmar fondra l’Empire avec le marteau légendaire comme symbole d’unification.

Sigmar régna pendant cinquante années. Quand il sentit que son heure allait sonner, il abdiqua et prit la route de Karaz-a-Karak. pour restituer Ghal-Maraz au Haut Roi de Karaz Ankor.

Le Premier Empereur voyageait seul vers cette citadelle et il disparut de l’histoire humaine en pénétrant dans le Col du Feu Noir. Pour la génération qui suivit, son souvenir allait se transformer en culte et Sigmar devint le divin patron de l’Empire qu’il avait fondé.

En 500 C.I., une délégation de Nains de Karaz Ankor se présenta à Altdorf avec un présent pour l’empereur Sigismond II : Ghal-Maraz. D’après leurs dires, un humain aurait apporté le marteau à Karaz-a-Karak quelques années après la disparition de Sigmar. Après l’avoir remis au Haut Roi, il était reparti sans donner son nom. Le marteau avait rejoint les trésors de clan du Haut Roi, mais ce dernier avait été visité en rêve par Grungni: le Dieu Ancestral lui avait ordonné de restituer le marteau aux dirigeants de l’Empire de Sigmar car ils auraient besoin de sa force dans les temps à venir. L’empereur Sigismond s’empressa d’accepter le cadeau et déclara que le Marteau de Sigmar se transmettrait désormais d’empereur à empereur, qu’il devenait un des insignes impériaux et le symbole de l’amitié éternelle entre les peuples de l’Empire et les Nains de Karaz Ankor.

Des rumeurs persistantes affirment que le marteau impérial n’est pas le véritable Ghal Maraz, qui fut, d’après les traditions Naines, créé par les Dieux Ancestraux Thungni et Smednir à l’aube des temps. Ce second marteau aurait plutôt été forgé par les Nains en signe d’amitié et baptisé Ghal-Maraz pour honorer Sigmar. Les Nains qui l’ont présenté à Sigismond l’appelaient "le marteau Ghal-Maraz" mais n’ont jamais affirmé qu’il s’agissait bien de l’arme autrefois détenue par Sigmar. Selon cette version de l’histoire, Sigismond et ses conseillers auraient mal compris les représentants Nains ou délibérément choisi de proclamer le retour du marteau de Sigmar dans l’Empire pour renforcer le trône. Le véritable marteau serait, d’après ces mêmes rumeurs, caché en quelque lieu secret des contreforts occidentaux du Col du Feu Noir.

Quoi qu’il en soit, le marteau Impérial est actuellement possédé par Karl Franz, qui, pendant la Tempête du Chaos l’a accordé à Valten, considéré comme l’incarnation de Sigmar, pour utiliser. Lorsque Valten mourut, le marteau fut de nouveau donné à Karl Franz.

Les pouvoirs exacts de Ghal Maraz sont un secret d’État, mais divers rapports d’espion et témoignages de première main permettent de se faire une idée générale de ses capacités. Il semble porter la Rune Majeure de Skalf Marteau Noir, qui frappe avec une force exceptionnelle, la Rune Majeure d’Alaric le Fou, qui lui permet d’ignorer les armures non magiques, et la Rune Majeure de Frappe, qui donne à chaque attaque une violence inouïe et inflige des dégâts incroyables. Bien sûr, cela ferait trois Runes Majeures sur un même objet, ce qui est théoriquement impossible.

La légende de Sigmar et les rares récits historiques de l’époque décrivent Ghal-Maraz comme une arme beaucoup plus puissante. Cette différence de pouvoir apporte de l’eau au moulin de ceux qui remettent en cause l’authenticité du marteau de l’empereur. D’après les vieux contes, la Rune Majeure de Ghal Maraz tuait les Peaux-Vertes qui avaient le malheur d’être frappées par le marteau et infligeait de terribles dommages aux Démons et suppôts du Chaos. Elle aurait même protégé Sigmar de toute magie adverse et lui aurait permis de détecter les serviteurs du Chaos quel que soit leur déguisement. D’autres contes enfin accordent à Ghal Maraz la capacité de vol et celle de détruire un Prince Démon d’un seul coup.

D’après la position officielle de l’Empire, ces légendes ont été embellies par le passage du temps et le marteau qui symbolise maintenant l’autorité de l’empereur est bien celui que brandissait Sigmar. D’autres assurent, au contraire, qu’elles prouvent que le véritable Ghal Maraz n’a pas encore été retrouvé et qu’il a bien été forgé par les Dieux Ancestraux.

Le professeur Rickhardt Schleicher de l’université de Nuln a publié en 1876 C.I. une étude exhaustive des légendes Sigmariennes. Ce travail attribue la paternité des récits les plus extraordinaires aux ménestrels Bretonniens et constitue la base de la position officielle impériale en la matière. Certains jugent, bien sûr, qu’on ne peut accorder trop de crédit à un travail financé par la cour impériale de Nuln alors que la Bretonnie, alliée au Talabecland, menaçait d’annexer le Reikland. La propagande Bretonnienne utilisait à l’époque ces mêmes légendes pour mettre en doute l’authenticité de l’actuel Ghal Maraz et affaiblir du même coup les prétentions de l’Empereur Maximilien III au statut d’héritier légitime de Sigmar par la lignée des ducs de Stirland. Suivant les époques, les régions et les revirements politiques, les avocats les plus actifs de la théorie des deux marteaux ont été arrêtés, voire exécutés, pour trahison et diffusion de propagande étrangère.


Sources

  • Warhammer JdR - Nains, Pierre et Acier
  • Heldenhammer, la légende de Sigmar (Graham Mc Neill)