Gardiens des Tombes

De La Bibliothèque Impériale
Sentinelles devant les portes de l’éternité. Puissants guerriers protégeant le Roi. Vaillants héros qui ne laissons personne entrer. Nous sommes les gardiens de la tombe du Roi.
- Traduction des hiéroglyphes inscrits sur le sarcophage d’un des Gardiens des Tombes de Settra.


Les Gardiens des Tombes constituent la garde rapprochée des Rois et Princes de Nehekhara.

Les Gardiens des Tombes sont les dépouilles partiellement momifiées de la garde rapprochée du Roi. Ce sont des guerriers d’exception qui ont conservé toute la discipline et les capacités martiales qu’ils possédaient de leur vivant. Ils sont assez malins pour obéir à des ordres complexes, mais aussi pour agir de leur propre chef si nécessaire. Au combat, les Gardiens des Tombes forment des rangs inébranlables de guerriers en armure. Ils ont répandu le sang de leurs ennemis durant des siècles, et nombreuses sont les armées à s’être heurtées à leur inflexible mur de boucliers.

Certains Rois ne se souciaient que de l’apparat et équipaient leurs gardes domestiques d’armures splendides mais peu efficaces, alors que d’autres avaient connu trop de batailles pour commettre une telle erreur. Cependant la plupart des armuriers fabriquèrent des armures de grande qualité et des armes relativement esthétiques, mais en se concentrant plus sur leur efficacité que sur leur apparence. Par conséquent, les Gardiens des Tombes sont extrêmement bien équipés et protégés, et particulièrement dangereux. L’uniforme le plus répandu parmi eux est une splendide cuirasse au pourtour doré, décorée à hauteur de la gorge du symbole du Roi sur lequel ils veillent. Des bracelets et des jambières d’or ciselé, accompagnés d’un casque d’or marqué de runes et décoré d’un scarabée juste au-dessus du nez, complètent leur armure. Chacun porte un Kopesh dont la garde et le pommeau sont en or, également couverts du symbole du souverain, ainsi qu’une longue dague de bronze suspendue à la chaîne dorée qui leur tient lieu de ceinture. Plusieurs guerriers portent aussi des décorations personnelles, des anneaux, des pendentifs et des bracelets ou des ceintures plus travaillés, ou encore une deuxième arme à laquelle ils tenaient particulièrement.

Triés sur le volet parmi ses serviteurs mortels, la garde rapprochée des anciens Rois de Nehekhara ne comptait que les meilleurs et les plus braves soldats, et seule l’accession au rang de Gardien des Tombes permettait à un roturier de servir au palais royal. Les Gardiens des Tombes bénéficiaient d’un luxe relatif. Chacun avait une douzaine d’esclaves chargés d’entretenir son équipement afin qu’il se concentre sur la tâche sacrée qui lui incombait : protéger la vie et le pouvoir du Roi. Toutefois, le confort matériel n’était que la moindre des récompenses offerte à ces guerriers, car en vertu de leur position, ils avaient le privilège de partager l’immortalité de leur seigneur. En effet, ils donnaient leur vie avec plaisir pour protéger leur souverain lors de son voyage au Royaume des Âmes. Ainsi, à leur trépas ou à celui de leur Roi, ils étaient embaumés par les Prêtres Liches et enterrés à proximité de son sarcophage. S’ils gardaient le palais de leur vivant, dans la mort ils assurent la garde du sanctuaire de sa nécropole. La perspective de partager la beauté éternelle et l’immortalité de leur Roi, ainsi que de le servir à jamais, inspirait à ces soldats les plus hauts faits.

Ils préféraient mourir plutôt que de se replier et chargeaient sans hésiter des ennemis qu’ils ne pouvaient vaincre, au mépris de leurs propres vies. Cet héroïsme exacerbé accorda plus d’une fois la victoire aux armées des Rois, et une place de choix dans la pyramide à leurs valeureux gardes tombés au combat.

Les Gardiens des Tombes étaient enterrés avec armes et armure, et leurs corps étaient ornés de bracelets d’or, de coiffes et de broches en forme de scarabées servant à accrocher des parchemins décrivant leurs actes de bravoure. Ils reposent dans leurs sarcophages de pierre disposés au-dessus de la chambre mortuaire du Roi, où ils assument leur rôle de gardes du palais jusqu’à ce qu’on les tire de leur sommeil. Chargés de protéger les sanctuaires du tombeau, ils défendront implacablement leur seigneur endormi si des intrus violent la tombe et ne peuvent donc pas être rencontrés hors des pyramides, à moins que leur Roi ne s’éveille pour partir à la conquête des terres des vivants, ils se lèveront alors pour reformer sa garde d’honneur. Ils sont efficaces et sans pitié, massacrant quiconque ose poser les pieds dans la crypte.

Bien que les Gardiens des Tombes fussent récompensés par une forme de momification, ce qui leur permet de retenir leur intellect et leur entraînement, les rituels d’embaumement qui leur furent appliqués n’avaient rien des cérémonies élaborées dédiées aux Princes et aux Rois des Tombes. Toutefois, les corps immortels dans lesquels ces guerriers d’élite furent ressuscités se révélèrent bien plus puissants et plus résistants que leurs précédentes enveloppes de chair et de sang. En outre, la personnalité des Gardiens des Tombes fut bien mieux préservée que celle de la masse des autres guerriers squelettes. Ils sont plus robustes, plus rapides et plus dangereux, ayant conservé une plus grande partie des compétences martiales qu’ils avaient de leur vivant. Ils se réveillèrent avec leurs souvenirs d’actes héroïques, de victoires sanglantes et la volonté indéfectible de détruire les ennemis de leur Roi. Mais par-dessus tout, c’est leur devoir de protéger leur seigneur qui accapare toujours leur esprit, et toute entrave à cette tâche sacrée est impitoyablement éradiquée.

Comme preuve de leur statut, les Gardiens des Tombes se virent offrir des armures de cuir ornées d’écailles de bronze et serties de joyaux et de métaux précieux. Ils portent des boucliers rehaussés de crânes, d’os et d’autres symboles mortuaires, et estampés du blason royal, symbolisant allégeance des Gardiens des Tombes envers leur Roi même après la mort.

  • Lames Sépulcrales : Les Gardiens des Tombes brandissent au combat des armes enchantées en des temps immémoriaux par de puissantes malédictions. Quoique corrodées par la patine des âges, ces outils de carnage n’ont rien perdu de leur puissance et confèrent a leur porteur la capacité de terrasser n’importe quel ennemi à chacun de ses coups.

Sources

  • Livre d’Armée des Rois des Tombes, V8
  • Warhammer JdR : Le Seigneur Liche