Garde Éternelle

De La Bibliothèque Impériale
La Garde Eternelle, prête au combat

Au cours des longs mois d'hiver, la foret d’Athel Loren est assoupie, et c’est la période du cycle des saisons ou elle est la plus vulnérable. Les Hommes-Arbres hivernent et même les Dryades, d’ordinaire si pleines de sève, sont engourdies. La préservation des sites sacrés échoit alors à la Garde Éternelle, qui regroupe les filles et les fils des maisons nobles d'Athel Loren.

Seule la valeur au combat permet de gagner sa place dans les rangs illustres de la Garde Éternelle, car cette charge est difficile et dangereuse. Si la forêt est attaquée pendant la saison froide, la Garde Éternelle ne peut guère compter sur l’aide des esprits, et devra tenir bon quelle que soit la menace qui pèse sur leur domaine. Or, lorsque dure le mauvais temps et que s'étire l’ombre des Bois Sauvages, le danger vient alors de l'intérieur d’Athel Loren, quand les esprits belliqueux assaillent le Chêne des Âges dans le but d'en prendre le contrôle. Peu importe si l’ennemi est de nature féerique, s’il s’agit d'Hommes-Bêtes en maraude ou de Chevaliers de la Quête : il trouvera la Garde Éternelle sur sa route, qui s'opposera à lui coûte que coûte.

Chaque Garde Éternel est un adversaire redoutable, ayant parfait ses talents pour atteindre un niveau que les autres races peuvent difficilement égaler. Ces guerriers se réunissent en formant des phalanges, dont les Særath (une sorte de lance à deux lames) transpercent et tranchent avec efficacité et discipline. Les Gardes Éternels appellent ces formations des "forteresses de ronces". Ils attendent l’ennemi de pied ferme, sur le terrain de leur choix ; ils élèvent un rempart de boucliers contre les attaques adverses, et leurs lances alignées ondulent comme leurs fers feuillée, façonnés et affûtés sur des pierres enchantées, jaillissent pour tuer, glissant entre les anneaux des cottes de maille aussi facilement qu'entre des côtes.

Si l’office des Gardes Éternels est principalement lié aux mois d'hiver, ils peuvent être appelés à servir toute l’année, que ce soit en tant que gardiens et médiateurs des halls Elfiques, ou en tant que gardes du corps des nobles de haut rang. En effet, on n’a jamais vu voyager l’un des grands seigneurs d’Athel Loren sans une escorte de quelques centaines de Gardes Éternels, et ce nombre peut monter en flèche lorsqu'on s’attend à livrer bataille au bout du trajet. Les Gardes Éternels placent leur devoir envers leur seigneur avant leur sécurité personnelle, et combattent au mépris du danger aussi longtemps que leur maître a besoin de leur protection. C’est ainsi qu’ils continueront la lutte après la tombée de la nuit, préservant la personnalité d’un sort terrible, quand bien même leurs alliés auraient succombé, ou jeté les armes et fui. Peu importe que se présente un ennemi ou un millier, la Garde Éternelle ne se rend pas.

C’est grâce à cette loyauté indéfectible qu'Athel Loren a évité la guerre civile à maintes reprises, car il est de coutume de régler les querelles entre nobles par un combat rituel opposant deux champions tirés au sort parmi leurs Gardes Éternelle respectives. Il est donc dans l’intérêt de chaque dame ou seigneur que tous les Gardes Éternelle placés sous ses ordres soient le mieux entraînés possible. Être désigné pour livrer un tel duel est le plus grand honneur auquel un Garde Éternel puisse aspirer car, quelle qu’en soit l’issue, il sait qu’en entrant dans l’arène, il sauve des milliers de vies.

Sources

  • Livre d'Armée des Elfes Sylvains, V6
  • Livre d'Armée des Elfes Sylvains, V8