Forestier

De La Bibliothèque Impériale
Ceux qui pénètrent en Athel Loren sans en avoir reçu l’autorisation doivent répondre d'un tel affront.

Silencieux et aussi redoutables que la mort elle-même, les Forestiers sont les sentinelles qui gardent sans relâche les voies menant en Athel Loren. Ces maîtres de la dissimulation sont entraînés à rester immobiles pendant des jours entiers en attendant le moment propice pour frapper leur infortunée victime. Devenir un Forestier est souvent une progression naturelle pour les Éclaireurs, mais il arrive également qu’un jeune Elfe, sans prédisposition naturelle, sente le désir de la forêt couler dans ses veines et embrasse cette carrière. Avec le temps, certains Asrai ont l’impression d’être trop a l’étroit en leurs demeures et commencent à se sentir mieux au milieu des bois que parmi les leurs. C’est donc là qu’ils passent l’essentiel de leur temps, à perfectionner leurs compétences martiales. Certains s’enfoncent dans la forêt pour n’en jamais ressortir, car il est certains lieux en Athel Loren qui sont dangereux même pour les Elfes. Cependant, ceux qui survivent deviennent des combattants aux talents à nul autre pareil, ils acquièrent des compétences inégalables et sont endurcis par leurs expériences. Ce sont ses propres expériences et les épreuves qu’il traverse qui font d’un forestier ce qu’il est, et c’est pour cela qu’il n’en existe pas deux pareils.

Rares sont les guerriers à rivaliser d’adresse à l’arc avec un Forestier. S’ils le veulent, ces rôdeurs furtifs peuvent lâcher une volée inaudible de traits noirs en un battement de coeur, ou placer une flèche dans le point faible d’une armure. En outre, les Forestiers sont versés dans l’art de l’embuscade. Ils apparaissent soudainement à côté d’un ennemi vulnérable, et s’évanouissent dans la nature avant même que la victime touche le sol. Ainsi, tous ceux qui entrent à Athel Loren prennent le risque d’être tués sans avertissement par les Forestiers, fauchés par des archers invisibles ou pris dans leurs pièges insoupçonnables. Lorsque résonne l’appel aux armes, les Forestiers se regroupent en petites unités au sein desquelles ils mettent en pratique leurs incroyables talents pour harceler les points vulnérables de l’armée ennemie avant de disparaître aussi soudainement qu’ils étaient apparu, ne laissant que des corps sans vie derrière eux.

  • Dissimulation dans les Bois : Les Forestiers sont passé maîtres dans l’art du camouflage. Ils portent des capes vertes et brunes, constituées de feuilles cousues les unes aux autres et incorporant des éléments de feuillage. Ils peignent leur corps en vert et fixent des petites branches dans leurs cheveux. Tout ceci les rend extrêmement difficile à repérer.
  • Pièges : Maîtres de l’embuscade, les Forestiers fabriquent des pièges destinés aux envahisseurs imprudents. Cela peut aller des simple cordes tendues ou des filets projetés qui gêneront les déplacements à la fosse camouflée tapissé de pics acérés, jusqu’à l’énorme pieux dissimulé qui est soudain libéré et empale le malheureux inconscient.

Traqueurs

La personnalité des Traqueurs a été entièrement consumée par l’obsession de pourchasser des proies. Individus solitaires et taciturnes, les Traqueurs passent parfois des années sans visiter les halls Elfiques, car c’est au fond des bois qu’ils sont réellement chez eux. Comptant sur leur astuce pour survivre, ils subsistent de chasse et de cueillette et honorent les anciens esprits d’Athel Loren par leurs actes quotidiens. Lors des rares occasions où un Traqueur rend visite aux siens, il se tient généralement à l’écart, car il a bien plus d’affinités avec la forêt que les autres Elfes.

La précision à l’arc d’un Traqueur ridiculise même celle des Forestiers. Il peut repérer un ennemi précis au milieu d’une foule et décocher un unique trait qui étendra sa cible sans vie. Pourtant, un Traqueur ne ressent aucune exaltation dans la mise en pratique de ses compétences hors du commun. Après tout, quelle proie pourrait espérer échapper a celui qui a dédié sa vie à parfaire l’art de la chasse ?

Sources

  • Livre d’Armée des Elfes Sylvains, V4
  • Livre d’Armée des Elfes Sylvains, V6
  • Livre d’Armée des Elfes Sylvains, V8