Ekrund

De La Bibliothèque Impériale
La mine d’Ekrund, désormais aux mains des Peaux-Vertes
Les mines Naines étaient autrefois très différentes des citadelles actuelles. Elles étaient d’abord beaucoup moins étendues et habitées seulement par les clans de Mineurs ou ceux directement impliqués dans le traitement des minerais et des gemmes. Plus important, elles n’étaient défendues que par des tours de guet et quelques murs de pierre, même si ces défenses furent bien vite renforcées lors de la première vague d’attaques des Peaux-Vertes. Ce type de colonies a disparu presque complètement après la chute des trois plus grandes mines Naines : Ekrund, le Mont Gunbad et le Mont Lance d’Argent. On trouve encore quelques communautés minières dans les montagnes qui bordent l’Empire, mais il s’agit toujours de petites exploitations. De nos jours, toutes les opérations minières d’importance sont conduites dans les réseaux souterrains des citadelles.

En dehors des Montagnes du Bord du Monde, les mines les plus riches étaient celles d’Ekrund, dans les montagnes du Dos du Dragon sur la côte sud-est du Golfe Noir. Ses gisements de gemmes et de minerais pouvaient même rivaliser avec ceux de Karaz Ankor. Plusieurs des clans du cru étaient fabuleusement riches, même selon les critères Nains et leurs chefs étaient des membres influents du Conseil du Haut Roi.

Pendant la Guerre de la Barbe, les armées d’Ekrund s’étaient jointes à celles de Barak Varr et Karak Azgal pour combattre les Elfes dans le pays que les humains appellerait ensuite la Tilée. Les Nains avaient détruits plusieurs villes et comptoirs commerciaux, dont deux agglomérations situées près des cités actuellement de Luccini et Tobaro.

Les Nains d’Ekrund avaient commencé à renforcer leurs fortifications dès la nouvelle des premières attaques Orques et Gobelines, mais le travail était loin d’être achevé quand, en -1498 C.I, une énorme Waaagh! surgit des Terres Arides. Encerclés, les Nains réunirent tout ce qu’ils pouvaient emporter et percèrent les lignes ennemies grâce à une attaque quasi-suicidaire. Ils moururent par milliers, mais ceux qui atteignirent les rives du Golfe Noir purent être évacués par leurs cousins de Barak Varr. Les Orques victorieux avaient trouvé les alambics d’Ekrund et renoncé à les poursuivre.

Quelques survivants des mines moins importantes du Dos du Dragon ont fini par atteindre Karaz-a-Karak ou d’autres citadelles de Karaz Ankor, malgré le harcèlement constant des Orques et des Gobelins. La plupart, cependant, ont préféré traverser le Golfe Noir et créer de nouvelles mines et forteresses dans les Voûtes.

Source