Eidolons of Mathlann

De La Bibliothèque Impériale
Eidolon of Mathlann.jpg
Idoles d’une ère révolue, les Eidolons of Mathlann sont invoqués durant les périodes critiques. Cependant, ce ne sont pas des avatars divins mais les manifestations collectives des âmes ancestrales des Idoneth, des esprits vengeurs prenant l’aspect d’un Dieu Aelfique oublié.

L’éthermer ondule, et en un éclair des milliers de points d’argent apparaissent. Se déplaçant comme un banc de poissons pélagiques formant une boule pour se protéger des prédateurs, les points scintillants se rassemblent pour former une silhouette Aelfique. Flottant au-dessus du sol apparaît alors l’arme la plus puissante des Idoneth : un Eidolon de Mathlann, incarnation du Dieu de la mer des Aelfs.

Les Eidolons de Mathlann sont des apparitions invoquées par les Idoneth. Mathlann était adoré par leurs prédécesseurs, mais les Eidolons ne sont pas créés par une étincelle divine, car Mathlann est mort. Le Dieu des profondeurs fut tué par Slaanesh tandis qu’il essayait de protéger les âmes de ceux qui allaient un jour devenir les Idoneth. La puissance surnaturelle des Eidolons ne provient donc pas d’une divinité, mais plutôt de l’énergie du passé des Idoneth.

Les Idoneth redoutent qu’à leur mort, leurs âmes retournent à Slaanesh. Pour éviter cette horreur, quand ils trépassent, leur esprit est inhumé dans un récif de corail appelé chorrileum. Chaque enclave en a au moins un, les factions les plus anciennes abritant même les âmes des Éveillés. En temps de crise, les dirigeants de l’enclave autorisent que l’on trouble le repos des morts, et un Eidolon est invoqué.

Les Eidolons sont formés par l’énergie combinée de toutes les âmes du chorrileum d’une enclave qui ont pu être éveillées. Chaque Aelf défunt n’envoie qu’une portion de son esprit, un fragment de sa volonté visible uniquement des Idoneth et de ceux qui peuvent percevoir les courants magiques. Liés ensemble par les circonstances, les esprits forment une conscience collective, la personnification tangible d’un souvenir ancestral. C’est une force instinctive qui fournit de l’aide aux Idoneth ou frappe leurs ennemis. Un Eidolon de Mathlann peut avoir deux incarnations distinctes, chacune s’inspirant d’une facette de l’environnement des Idoneth et de leur psyché collective.

La Mer Emporte

Il y a un temps pour la rage et la vengeance, un moment où des recoins les plus sombres de l’esprit jaillit une force primale. Invoqué sous l’aspect de la tempête, un Eidolon apparaît tel un raz-de-marée prêt à submerger l’adversaire. Il incarne alors le pouvoir destructeur de l’océan, une manifestation de colère trop longtemps contenue, devenue impossible à arrêter.

Sous cette forme, la simple présence de l’Eidolon suffit à insuffler aux Idoneth à proximité le désir impérieux d’apporter la ruine à leurs ennemis. Sa lance - une puissante fuathtar - crépite de pouvoir car c’est une arme fantôme constituée entièrement d’énergie dont la lame concentre des milliers d’années de fureur contenue. Dans l’autre main, l’Eidolon tient un hameçon barbelé, avec lequel il piège ses ennemis avant de les entraîner vers les profondeurs.

La tempête vivante se lève avant de s’abattre et de frapper encore et encore. Telle la houle qui martèle les côtes et pulvérise lentement les rochers les plus solides, l’Eidolon frappe ses adversaires sans relâche avant que le ressac emporte leurs corps brisés. Impétueux, violent, un Eidolon ne connaît pas le remords sous cet aspect.

La Mer Apporte

Tandis que la marée descendante emporte, nul ne sait quels trésors la marée haute peut amener. Sous l’aspect de la mer, un Eidolon de Mathlann est plus apaisé que sous l’aspect de la tempête, plus Isharann qu’Akhelian par nature. Mais cette attitude calme ne signifie pas pour autant qu’il est sans pouvoir, de la même façon que la surface placide d’un océan peut être trompeuse. De fait, poser les yeux sur cet aspect de l’Eidolon revient à contempler les profondeurs abyssales.

D’un revers de son sceptre des profondeurs, un Eidolon apparaissant sous cette forme peut invoquer une brume marine servant à dissimuler ses alliés et semer la confusion chez l’ennemi, ainsi que projeter une énergie dorée dans les courants de l’éthermer pour soigner les Idoneth blessés. Toutefois, l’Eidolon dispose également de pouvoirs plus offensifs. Une douce mélopée combinée à une onde de calme peut apaiser les guerriers les plus assoiffés de sang, et les plonger dans un sommeil mystique dont ils ne s’éveilleront jamais. Des vagues de désespoir évoquant l’écrasante immensité de l’océan peuvent décourager les plus faibles et emplir le coeur des plus courageux du poison du doute, tandis que des tourbillons de terreur dans le ressac éthérique peuvent mettre les guerriers les plus puissants en fuite.

Quel que soit son aspect, quand la tâche de l’Eidolon de Mathlann est finie, les esprits dont il est formé regagnent le chorrileum. Mais si la forme physique d’un Eidolon est détruite, les énergies sacrées des Idoneth défunts se dispersent, et si les Soulrenders ne parviennent à les récupérer, elles sont perdues à jamais.

Source

  • Order Battletome : Idoneth Deepkin