Dragon d'Écharde

De La Bibliothèque Impériale
Livre elfe.jpg Attention, lecteur/lectrice de la Bibliothèque !

Cet article ou cette section est une traduction non officielle d'un texte
édité par Games Workshop, qui n'a (pour l'instant) pas de VF officielle.

Bien qu'ayant cherché à rester le plus fidèle au sens du texte, nous ne
pouvons en assurer l'authentique et sincère exactitude.


Un dragon d’Écharde.

Dans les profondeurs des montagnes du Vieux Monde vit la créature connue sous le nom de Dragon d’Écharde. Ces énormes bêtes serpentines rôdent dans les souterrains obscurs du monde, traquant leurs proies dans les ténèbres abjectes, rampant silencieusement parmi les rochers et les schistes grâce à leurs pattes préhensiles et griffues. Leur chair pâle est recouverte de longues écailles dentelées, de vraies lames de rasoir pointues. Enrobées de sang et de viscères en décomposition, ces plaques protectrices sont autant une arme qu’une défense, tranchant la chair et perforant l’armure de ceux qui sont assez fous pour affronter de telles créatures au combat.

Ces terreurs souterraines sont réputées parmi les Nains pour leur férocité obstinée et inflexible, et leur espèce bestiale compte beaucoup d’entrées déposées dans le Grand Livre des Rancunes. Les Dragons d’Écharde attaqueront presque tout ce qu’ils rencontrent, des limaces fongoïdes qui nagent dans les mers sans lumière des souterrains, aux équipes minières des Nains lourdement armés qui bravent les profondeurs à la recherche de Gromril, qui sont alors perdus pour le monde. Si un Dragon d’Écharde réussit à pénétrer dans les domaines souterrains les plus près de la surface - qu’il s’agisse de ceux des Nains, des Skavens ou des construction de Gobelins - il se jettera au combat et se repassera de chair jusqu’à ce qu’il soit tué ou qu’il se glisse dans les profondeurs, le ventre plein.

Certains Maîtres du Savoir prétendent que les Dragons d’Écharde ne sont pas de vrais Dragons en tant que tels, mais les descendants d’une ramifications draconiques qui aurait migré vers le cœur sombre du monde. Des siècles dans l’ombre les ont remplis de pouvoir maléfique et les ont déformés, et certains sont maintenant assez venimeux pour brûler même la roche sous eux, tandis que d’autres peuvent exhaler un brouillard qui provoque des visions si terrifiantes que certains cœurs s’arrêtent de battre, et même blessés et vaincus, les Dragons d’Écharde peuvent être pris d’une rage meurtrière à laquelle peu de créatures peuvent survivre.

Les Nains sont les premiers à avoir ramené ces créatures à la lumière du soleil, ayant appris à lier les Dragons d’Écharde grâce à de puissants colliers runiques et à les lancer sur leurs ennemis pour les mettre en pièce. D’autres, apprenant des réussites de puissants sorciers ambitieux, maintenant morts depuis longtemps, ont rapidement créé des parchemins d’asservissement afin qu’ils puissent eux aussi exploiter la force des Dragons d’Écharde.

Source

  • Monstrous Arcanum (traduit par un ostlandais égaré)