Déchu

De La Bibliothèque Impériale
« Tentacule, aile, pince qui claque. »
« Bras de lame et queue qui frappe… »
- l’Ulfwerecant


Les Dieux sont inhumains et imprévisibles, et ils ne font pas de différence entre ce qui est avantageux et ce qui ne l’est pas, à moins qu’ils ne s'en désintéressent complètement.
Parmi les Guerriers du Chaos, certains portent encore plus profondément que les autres la marque des Dieux Sombres. Ces serviteurs du Chaos voient germer des tentacules, des cornes ou des écailles sur leur peau, ou subissent d’autres mutations défigurantes du même ordre. Bien souvent, leurs esprits sont eux aussi affectés, et ils sont sujets à des accès de rage, de débilité mentale, d’hystérie incontrôlable ou d’autres aberrations psychologiques. Les Déchus sont ces hommes dont les mutations qu’ils ont reçu les ont ravalés au rang de la bête sauvage. Ce sont des maniaques écumants qui n’ont guère plus de sens tactique que des Chiens du Chaos, ils hurlent et ce précipitent vers leurs ennemis, leurs membres mutants s’agitant en tous sens pendant que leurs mâchoires distendues claquent de façons menaçante. Jadis de fiers et puissants Guerriers du Chaos, ils sont désormais littéralement déchus, et le langage a chez eux laissé la place à des grognements gutturaux. S’ils tuaient jadis au nom de leurs ambitions et de leurs Dieux, leurs massacres ne sont plus motivés que par une faim sauvage et surnaturelle.

De nombreux Guerriers du Chaos, souvent aussi courageux au combat que les Élus, découvrent avec horreur que les récompenses de leur maîtres divins sont plus un fardeau qu’une bénédiction. Ces Déchus perdent la capacité de penser rationnellement, et abandonnent la sophistication des armes pour se ruer sur l’ennemi avec leurs dents et leurs griffes. Aucune intelligence ne brille plus dans leurs yeux ternes, et leur esprit n’est plus habité que par des rêves de carnages et de sanglants festins. Certains Déchus manifestent des mutations encore plus extrêmes, et leur enveloppe difforme témoigne de la bestialité de leur âme. Ces guerriers nés sont souvent dotés de tentacules frémissantes, de griffes chitineuses, de têtes ou de membres supplémentaires qui poussent entre les crevasses de l’Armures du Chaos qui leur était si précieuse. Ils n’évoque rien d’autres qu’une vile fusion de ce que la nature a de pire et des formes abjectes du Chaos. Il est courant de dire que les Déchus ne sont qu’à une mutation de la régression au rang d’Enfant du Chaos.

Bien que les Déchus paraissent particulièrement hideux aux yeux des peuples du sud, les gens du nord font peu de différence entre eux et les autres guerriers portant la marque des Dieux. Pour la plupart, ils se contentent d’abandonner leurs anciens frères d’arme à leur triste sort. En temps de guerre cependant, le Déchu sait reconnaître l’odeur de la bataille et, malgré sa bestialité, alors que de vagues souvenirs de sa gloire passé envahissent son âme, il marche au combat aux cotés de ses anciens frères. Les autres Guerriers du Chaos ne sont pas dérangés par l’odeur ni par la sauvagerie des Déchus. En fait, ils considèrent même les pires d’entre eux comme des êtres bénis par les Dieux, d’une certaine façon.

Après tout, ne vaut-il pas mieux avoir attiré l’attention des Dieux et mourir au combat, que d’avoir vécu une vie insignifiante ?

Source

  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V7