Collège Lumineux

De La Bibliothèque Impériale
Voyez, la terre est chargée de pouvoir,
La Magie de Lumière s'insinue dans le sol.
Saisissez-la, attirez-la, capturez-la,
Chevauchez l'étincelle et domptez-la.
Collegelumineuxsymbole.jpg
Vent Magique : Hysh

Couleur : Blanc

Rune : le Serpent de Lumière

Autres Symboles : l'Arbre du Savoir, la Tour Solitaire, la Chandelle de l'Illumination, la Flèche Résolue, le Miroir de la Connaissance de Soi et la Colonne des Sages

Domaine : la Lumière, également connu sous le nom de Sorcellerie Blanche, Sentinelle des Âmes, Magie Gardienne

Noms courants des Magisters de Hysh : Hiérophantes, Magisters Blancs, Sorciers Blancs, l'Ordre des Sages, Exorcistes


L'Ordre Lumineux accueille donc les Magisters qui étudient et vouent leur existence au Vent de Magie Blanc Hysh.

Hysh est la Magie de l'illumination, de la radiance sainte. Il est la manifestation aethyrique de la lumière, ce qui inclut toutes les utilisations possibles de la lumière et les concepts abstraits qu'elle représente aux yeux des mortels, comme l'illumination spirituelle et la pureté. Hysh peut être considéré comme la lumière qui bannit les ténèbres et nous garde des horreurs indicibles de l'obscurité. Bien qu'il soit diffus, on peut l'assimiler à une radiance constante et stable, l'exact opposé de l'aléatoire du Chaos. On dit aussi qu'il s'agit du Vent de Magie le plus difficile à focaliser dans un sort.

Les applications de Hysh sont nombreuses et puissantes, et ses Magisters sont célèbres pour leurs talents de guérisseurs et leurs acuités de protection, mais également pour leur capacité à repousser les ténèbres, aussi bien au sens propre que selon une vision plus occulte. Les Magisters Blancs de Hysh ou Hiérophantes, comme on les appelle parfois, figurent parmi les Magisters les plus sages et disciplinés, et s'opposent aux innombrables manifestations du Chaos avec véhémence : là où Hysh est habilité et constance, le Chaos n'est que destruction arbitraire. Tandis que Hysh représente la grâce et la compréhension de soi, le Chaos encourage la confusion, la folie et la perle totale du contrôle de soi. Si les Magisters de Hysh sont particulièrement nommés pour leur capacité à bannir les malfaisantes entités du Chaos du royaume des mortels, c'est parce qu'ils l'ont souvent prouvée.

  • Contrôler Hysh

Hysh étant le plus subtil de tous les Vents de Magie: il faut, pour focaliser ses énergies et les associer à un sort, une concentration et une détermination absolues. Hysh reste la plus récalcitrante de toutes les couleurs distinctes de Magie. C'est pour cette raison que les sorts qui le lient sont souvent très élaborés et complexes dans leur incantation, ce qui fait du domaine de la Lumière le plus difficile à appréhender pour un humain.

Les maîtres Hiérophantes réunissent leurs apprentis pour puiser dans le Vent Blanc et pouvoir lui transmettre ces énergies, afin qu'il les focalise à son tour et en sculpte les effets. De nombreux sorts de Lumière sont si puissants qu'ils pourraient éliminer directement toute personne qui tenterait de les reproduire sans aide. Mais en comptant sur la maîtrise d'un chœur d'apprentis convenablement formés pour contrôler la quantité d'énergie concentrée vers le Hiérophante et la vitesse de ce transfert, les Magisters de l'Ordre Blanc peuvent produire des enchantements qui dépassent de loin les pouvoirs des autres Collèges. Tous les sorts des Hiérophantes ne nécessitent cependant pas une telle assistance : seuls les plus puissants et complexes sont concernés.


La Magie Blanche

La nature de la Magie de l'Ordre Blanc est aussi difficile à saisir que les énergies qui la forment et l'alimentent. Les sorts de l'Ordre Blanc rentrent généralement dans l'une des catégories suivantes : l'illumination, la protection et les soins, et l'abjuration.

  • Attribut de Domaine : Exorcisme. [1] La Magie Lumineuse excelle dans la destruction des créatures surnaturelles. Les Démons et les créatures ramenées à la vie risquent fort d'être bannies par ces pouvoirs. Ainsi les illustres Hiérophantes de l'Ordre Blanc sont tout à fait en mesure de renvoyer ces abominations d'où elles viennent avec une grande facilité. Néanmoins, la Magie de Hysh se montre très limitée lorsqu'il s'agit d'exorciser les esprits des morts qui ne sont pas totalement souillés par la Magie Noire, Hysh étant la lumière qui repousse les ténèbres, il ne peut bannir une âme qui est déjà luminescente, mais dont le seul "mal" est d'être perdue.

Illumination

Ces sorts se divisent en deux sous-catégories : l'éclairage visible (comme la création de lueurs éblouissantes) et l'illumination de l'esprit (comme la capacité d'inspirer ou de déceler les subterfuges). Les Hiérophantes sont réputés pour leur maîtrise de la lumière et de la brillance, et l'on dit qu'ils sont capables de soumettre toute lueur à leur volonté pour la modeler à leur gré. Tandis que les Pyromanciens de l'Ordre Flamboyant créent d'ardentes boules de feu et des murs de flammes, les Hiérophantes peuvent quant à eux concentrer la lumière pour créer une force destructive plus précise, qui, si elle s'avère moins dévastatrice que les pouvoirs des Pyromanciens, est bien plus facile à contrôler.

Soins et Protection

L'Ordre Lumineux prône l'importance du caractère saint de l'existence et dispose d'une quantité abondante de sorts destinés à soigner les blessures et à protéger. Cette volonté de guérir et de prévenir les maux s'adresse davantage à la préservation de l'intégrité spirituelle des êtres doués de conscience et d'intelligence, qu'à celle du corps des mortels, qui reste plutôt une préoccupation des Magisters de Ghyran. Ainsi, les Hiérophantes se montrent généralement non violents, sans aller jusqu'au pacifisme militant des sœurs de la douce Shallya. Contre les créatures et les serviteurs du Chaos et de la Magie noire, les Hiérophantes agissent sans la moindre merci, aussi dénués de compassion qu'ils le sont de haine ou de fureur contre ces êtres. Pour les Hiérophantes, l'esprit et l'âme des adorateurs du Chaos sont submergés par les ténèbres, au point que leur lueur intérieure s'est considérablement affaiblie, quand elle ne s'est pas simplement éteinte. C'est pourquoi les Hiérophantes ne perçoivent pas ces êtres comme dignes de jouir du don de la vie et de la conscience.

Abjuration

L'abjuration exercée par les Hiérophantes de l'Ordre Blanc n'a rien à voir avec l'invocation d'esprits et autres entités Aethyriques. Elle représente au lieu de cela une forme très puissante et fiable d'exorcisme. Alors que la réussite de l'exorcisme tel que le pratiquent les prêtres de Morr dépend de la bonne volonté du Dieu et de la foi irréprochable de l'exorciste, celui qu'exercent les Hiérophantes ne doit son résultat qu'à la capacité du sorcier à focaliser la fulgurante lumière de Hysh dans le possédé, pour faire sortir l'entité responsable au grand jour.


Devoirs et Engagements

L'Ordre Blanc est souvent bien représenté aux cours des aristocrates de la frontière septentrionale de l'Empire. Ces seigneurs apprécient les conseils des Hiérophantes, car la sagesse de leur Ordre et sa capacité de percevoir la vérité sont d'une grande assistance pour ceux qui craignent la contamination par le Chaos comme c'est le cas de nombre de ces nobles du nord.

L'Ordre Lumineux perçoit de la part de l'Empereur d'importantes contributions financières, dont on dit qu'elles sont les plus consistantes dont bénéficient les divers Collèges de Magie, surpassant même celles de l'École Impériale d'Ingénierie. On murmure que ce serait parce l'Empereur connaît le secret le plus inavouable de l'Ordre Blanc, et que si ce mystère venait à être dévoilé ou anéanti, il pourrait provoquer la déroute d'Altdorf et peut-être même de l'Empire. Les personnes qui en savent avantage sont plus que rares.

Les Hiérophantes, dont l'aptitude à bannir les puissances des ténèbres est légendaire, sont souvent réquisitionnés par les armées de l'Empire pour affronter les fidèles des Dieux du Chaos. Par ailleurs, il n'est pas exceptionnel que l'on demande aux Hiérophantes de purifier des soldats, des miliciens et même parfois des Répurgateurs qui ont eu des contacts avec les émissaires des ténèbres pour s'assurer que les Démons n'ont porté atteinte ou corrompu personne. À l'issue de la récente guerre du nord, les Hiérophantes ont été particulièrement sollicités pour de telles opérations.

La Croisade de l'Ordre Blanc

De tous les aspects de la Magie que les humains ont appris à embrasser, Hysh est le plus difficile à corrompre. Ses adeptes ont toujours été des proies plus coriaces pour le Chaos, l'acharnement dont ils sont victimes expliquant qu'ils mènent une existence difficile. Les ténèbres, comme leur affirma Teclis, ne sont que l'absence de lumière, ce qui leur impose, pour bannir les ombres qui s'y tapissent, de porter leur lueur jusqu'aux confins les plus obscurs de l'Empire et les recoins les plus sombres de l'âme humaine.

Les Hiérophantes ont pour mission de vouer leur vie à la traque et la proscription des Démons et des esprits malfaisants qui infestent les terres et l'esprit des hommes. II n'est pas question qu'ils suivent la voie des chasseurs de sorcières, qui massacrent et brûlent tout ce qu'ils estiment corrompus, mais de détruire les ténèbres qui possèdent les malheureux et de sauver ces derniers chaque fois que cela est possible.

En dehors de l'Ordre, la vie des Hiérophantes est bien solitaire. Ils passent leur existence à voyager en secret d'un endroit à l'autre pour régler les problèmes de lieux hantés, de possession et autres phénomènes surnaturels suscités par l'influence démoniaque la Magie Noire. En raison de la nature de leurs missions, ils apparaissent souvent à l'improviste, car si le Démon possesseur perçoit trop tôt la présence du Hiérophante, il peut faire grand mal à son hôte et fuir vers une nouvelle victime.

L'objectif de l'Ordre Blanc consiste à débarrasser le monde de souillure du Chaos, des Démons et de la Magie Noire : une tâche sans fin, ingrate et souvent meurtrière. On raconte que les créatures et les objets qui ne peuvent être détruits ou bannis par les Hiérophantes sont finalement capturés et entravés. Les Hiérophantes enferment alors le sinistre sujet dans une prison magique de l'Empire, dont ils sont les seuls geôliers.


Les Hiérophantes

Un Hiérophante

Les Magisters de l'Ordre Lumineux apparaissent comme les philosophes les plus avisés et accomplis du Vieux Monde, c'est pourquoi on s'y réfère également par le titre d'Ordre des Sages. L'Ordre Blanc examine aussi les philosophies qui s'intéressent à la nature de la réalité, en particulier la compréhension des principes de l'existence, de sa nature et des relations qui l'animent. En d'autres termes, les Hiérophantes du Collège Lumineux sont également de fantastiques métaphysiciens passionnés par l'étude des relations entre l'Aethyr et la pensée mortelle, et par la question de la nature de la conscience.

]Les Magisters de l'Ordre Blanc se vêtent généralement de simples toges d'un blanc virginal. Ces habits arborent souvent des motifs or et argent représentant le Serpent de lumière. Ils ne semblent par ailleurs jamais ternes ou sales. Leur parure de cérémonie est plus élaborée. Elle est composée d'une toge blanche et plissée aux broderies d'argent sur les ourlets, et de petits miroirs au lustre surnaturel qui sont accroches à leur ceinture et leur étole.

Les Hiérophantes les plus anciens présentent souvent les marques de Hysh. Leurs yeux semblant luire faiblement, à moins qu'ils ne présentent ni pupille ni iris et soient d'un blanc immaculé. Leur peau pâlit également, comme leurs cheveux, au point de les faire passer pour de véritables albinos.

Mentalité

Ils ne sont pas tant attirés par l'accumulation de savoir et de faits qui passionnent les Magisters de Chamon, que par la sagesse et vérité. La connaissance de soi est l'un des objectifs premiers de tout Hiérophante. Ils recherchent la simplicité et la beauté, aussi bien en eux-mêmes que dans le vaste monde, et luttent pour la destruction de tout ce qui est sinistre et mauvais.

Plus un Hiérophante pratique le Vent de Hysh, plus il paraîtra aride. Il commence a agir avec un calme et une grâce mesurés qui semblent dénués d'émotion. Il se montre rarement surpris par quoi que ce soit, non pas parce qu'il s'attend aux événements, mais parce que la surprise n'est qu'une perte momentanée de contrôle que les Hiérophantes ne recherchent aucunement, ni chez eux ni chez autrui. Les Magisters de l'Ordre Blanc estiment que les émotions extrêmes nourrissent les Dieux du Chaos, qu'elles soient désirées ou non. Naturellement, ils font tout ou presque pour éviter d'aider le Chaos.

Les Apprentis

Comme il est très difficile de manipuler la magie de Lumière, l'Ordre Lumineux recrute activement les acolytes et dispose donc de plus d'apprentis que n'importe quel autre Collège. Les Hiérophantes ont besoin de toute l'aide qu'ils peuvent obtenir, et chaque Magister dispose d'une demi-douzaine d'acolytes possédant divers niveaux de compétence. Répartis en chœurs, ils sont formés à maintenir un flot d'incantations sans fin destinées à attirer et à lier le Vent Blanc dans la structure même du Collège, mais aussi à le recueillir dans de nombreuses enveloppes d'énergie et autres récipients occultes conçus pour conserver cette force. Quand ils n'assistent pas leurs supérieurs dans de tels rituels, les apprentis participent au chœur de purification qui est perpétué dans les couloirs du Collège à longueur d'année et qui empêche la Magie Noire de s'établir, de naître ou d'être employée à l'intérieur ou à proximité du Collège. Ils s'assurent également que les milliers de cierges et de lampes diffusent bien leur lumière, que les encensoirs soient pleins et que chaque heure voie sonner les carillons et les cloches attendus.

En plus de tous ceux qui se présentent au Collège de leur plein gré et de ceux qui y sont traînés par les autorités, les doyens de l'Ordre passent une fois par an les orphelinats de la cité au peigne fin en quête d'enfants aux aptitudes magiques qui auront la chance de pouvoir acquérir puissance et respect. La plupart des apprentis recrutés pendant l'enfance ne grimpent pas dans la hiérarchie du Collège, par manque de talent ou de motivation. Ils sont cantonnés dans des quartiers spéciaux, dans lesquels ils mènent une vie strictement réglementée, de leur toge d'un blanc-uniforme à leur régime nourrissant mais répétitif. Ils apprennent de nombreux psaumes occultes et reçoivent l'instruction nécessaire pour satisfaire les requêtes de leurs maîtres Hiérophantes, mais ceux dont le talent exceptionnel leur ouvrira les portes de la véritable manipulation de la Magie ne se comptent pas par centaines. La pratique de la Magie de Lumière procède presque toujours d'un effort collectif, et de la même façon, la formation insiste sur la concentration, la méditation et le travail en équipe sous la responsabilité d'un maître.

Pour de nombreux apprentis, accompagner son mentor en campagne militaire est perçu comme une pause bienvenue, la rigueur disciplinaire de l'armée apparaissant comme récréative comparée à la vie au Collège.

Autre fait inhabituel, le collège accepte volontiers les acolytes plus âgés, même si ceux-ci s'aperçoivent vite que leur progression est lente. Certes, ils vont apprendre les techniques de la Magie de Lumière, mais pas les sorts proprement dit, car les Magisters sont toujours prompts à dire qu'ils n'y sont pas prêts. En fait, les Magisters manifestent une certaine arrogance en soulignant le caractère particulier de la Magie de Lumière, et en affirmant que seuls ceux qui l'ont étudiée toute leur vie peuvent la maîtriser correctement.


Locaux et Terrains du Collège

La Pyramide Lumineuse

À l'instar de l'Ordre Flamboyant, l'Ordre Lumineux est dissimulé par Magie au cœur d'Altdorf. Même si le type de sa cachette est bien différent. Nulle barrière magique n'enveloppe l'Ordre, pas plus qu'un sort ne le met à l'abri des regards indiscrets. Au lieu de cela, le Collège est construit à l'endroit où six lignes géomantiques s'entrecroisent pour créer un lieu qui se perd dans les plis de l'espace. Même les monolithes qui délimitent et définissent les lignes mystiques semblent flotter entre le visible et le néant, ne se matérialisant clairement au coin de rues ou au cœur de jardins recouverts par la végétation que quelques fois par décennie, lorsque certaines étoiles sont alignées et que Morrslieb, la lune du Chaos, se fait pleine dans le ciel nocturne.

Le Collège se trouve sur la rive gauche du Reik, dans un quartier qui, il y a à peine un siècle, abritait les demeures de nombreuses familles de riches marchands. Mais la roue tournât et ce quartier est maintenant un quartier populaire de plus en plus déclinant. Les ruelles et les rues qui traversent cette zone d'espace replié sont connectées entre elles, mais il est totalement impossible d'en établir le plan; du fait de la perturbation spatiale causée par la présence du Collège Lumineux, la géométrie de cette zone est totalement bouleversée et ne peut-être représentée en trois dimensions et encore moins en deux. Les gens qui vivent là finissent par être habitués à s'y diriger et essayent de ne pas trop s'interroger sur cette bizarrerie. A ce qu'on dit, ceux qui se posent trop de questions finissent par devenir fous ou alors deviennent sorciers.

L'astuce, pour trouver l'entrée du Collège, est de prendre un virage à 90 degrés vers chacun des six points cardinaux, en certaines localisations bien précises de la route : vers le haut, vers le bas, à gauche, à droite, vers l'avant et vers l'arrière, Ces directions n'existent évidemment pas dans les lieux normaux, ce qui veut dire que les apprentis du Collège Lumineux doivent généralement passer quelques semaines à apprendre comment le faire et à quels endroits. Les êtres qui sont corrompus par le Chaos ont beaucoup plus de facilité à y parvenir, du moment qu'ils savent comment s'y prendre. En peu de temps, les apprentis sont capables d'y parvenir de façon automatique. Une fois passé le dernier virage impossible, la puanteur des rues disparaît et le décor s'ouvre soudainement sous vos yeux. Les ruelles et les rues qui se rejoignaient autrefois selon des angles inconcevables aboutissent maintenant à une grande place carrée. Le centre de cette esplanade est occupé par le Collège Lumineux, une colossale pyramide qui semble à première vue faite de lumière. Tout personnage possédant quelques talents en Magie peut ressentir la puissance de la pulsation magique qui imprègne la place, soutenue par les incantations rituelles que l'on récite en permanence à l'intérieur du Collège.

Le vent de Hysh est particulièrement puissant en ce lieu et il influence profondément l'incantation des sorts. Les compagnons sorciers du Collège Lumineux sont, en moyenne, à peu près aussi compétents lorsqu'ils se trouvent sur la place qu'en dehors, mais ils courent moins de risques par rapport à leur Magie. Les sorciers de plus haut rang sont beaucoup plus puissants sur cette place qu'à l'extérieur.

La pyramide n'est pas faite de lumière. En l'examinant, on peut rapidement se rendre compte qu'elle est faite de pierres, mais la multitude de lumières allumées à l'intérieur du Collège se voient à travers les murs. Seules ces lumières sont visibles et les personnages se rendent rapidement compte qu'en vérité elles n'illuminent rien que ce qui se trouve à l'extérieur du Collège. Les murs ne sont pas transparents; ainsi, ceux qui se trouvent à l'extérieur ne peuvent voir les objets ou les personnes qui se trouvent à l'intérieur et les lumières de l'intérieur n'éclairent pas l'esplanade. C'est la puissance du vent de Hysh qui rend ces lumières perceptibles. Même celles qui se trouvent au plus profond de la pyramide sont clairement visibles.

Les grandes portes du Collège Lumineux sont faites de métal, plaquées d'argent et polies comme des miroirs. Elles sont entourées de dizaines de lanternes allumées en permanence et il y a également des lanternes dans des alvéoles creusées dans les battants de la porte. En conséquence, ces portes sont scintillantes, même comparées au reste de la pyramide. On ne peut pénétrer dans le Collège que sur invitation d'un compagnon sorcier ou d'un sorcier de rang supérieur, mais on écoutera toujours poliment tous ceux qui sont parvenus jusqu'à la porte, à moins qu'ils ne présentent des mutations évidentes. Si un visiteur inattendu demande à parler à un sorcier en particulier et que celui-ci est présent au Collège, on envoie un serviteur le chercher. Dans la majorité des cas, les sorciers Lumineux se déplaceront au moins jusqu'à la porte. Si le sorcier connaît les visiteurs, il peut les inviter à entrer selon son bon plaisir.

L'intérieur du Collège Lumineux est décoré de blanc, d'or et d'argent. On trouve des lanternes, des bougies, des braseros et d'autres sources d'éclairage absolument partout et toutes les surfaces claires reflètent et renvoient leur lumière. Il n'y a aucune fenêtre, pourtant les couloirs sont aussi brillamment éclairés que s'ils se trouvaient en plein soleil un jour d'été. Partout, on entend résonner les incantations continuelles que l'on récite en ce lieu et n'importe quel personnage lambda peut sentir l'air vibrer de puissance.

Les appartements privés des sorciers qui résident au Collège sont éclairés d'une vive lumière et contiennent presque toujours des quantités de livres. Mais à part ceci, ils peuvent être décorés de façon très variée. Les sorciers sont généralement de grands érudits et, en conséquence, leurs goûts peuvent être très éclectiques. Il n'est pas rare de voir des chambres décorées en style Norse ou Tiléen, tandis que certains sorciers s'inspirent des traditions de l'Arabie ou de contrées encore plus lointaines.

En règle générale, tous les maîtres sorciers qui désirent une chambre peuvent l'obtenir, mais les compagnons ne peuvent en avoir une que s'ils viennent d'une très bonne famille. Il existe également des chambres d'hôtes, utilisées par les membres de l'Ordre Lumineux lorsqu'ils sont de passage pour un bref séjour et le Collège possède également un réfectoire, ainsi que des bibliothèques et des laboratoires de Magie.

Le Collège est un bon endroit pour rencontrer des Hiérophantes. Il est impossible de passer inaperçu dans les locaux de l'Ordre de Lumière. On n'y trouve aucune ombre, les sources lumineuses étant spécialement agencées pour cela. À l'intérieur, la pyramide est truffée de tunnels, de pièces et de passages secrets, et regorge de symboles occultes chers à l'ordre, comme le Serpent de Lumière, l'Arbre du Savoir, la Tour Isolée, la Chandelle de l'Illumination et la Colonne des Sages, on compte également des cloches, des cierges et des encensoirs de substance blanche, dont le fonctionnement est assuré a intervalles réguliers par les apprentis. Les Hiérophantes surveillent en outre davantage les invités non accompagnes que la plupart des Collèges. Seul un groupe incluant un Hiérophante ou une personne capable d'en reproduire les pouvoirs pourrait se faufiler ici avec un minimum de discrétion.

Il sera très facile pour le nouveau venu, le novice ou l'intrus de perdre dans les couloirs apparemment sans fin de la pyramide, qui s'étend sur des centaines de mètres sous terre, la partie visible n'étant que la pointe de cette immense structure. On raconte que les entrailles du Collège renferment de sombres artefacts et créatures dans des coffres scellés magiquement, dont l'accès est protégé par de nombreux tunnels tortueux, pièges et champs de force. L'histoire raconte que ces caves furent conçues par Teclis et Finreir comme tombeau et prison d'une grande partie des objets et créatures capturés durant la Grande Guerre, que l'on ne pouvait détruire sans risque, transporter sur l'île d'Ulthuan ou bannir. On suppose donc que les plus sages et puissants des Hiérophantes se chargent de garder le monde de ces maléfices, bien que l'Ordre Lumineux ait toujours refusé d'infirmer ou de donner le moindre crédit à ces rumeurs.


Personnalités

Plusieurs célébrités font partie du Collège Lumineux et les quatre personnalités présentées ci-dessous sont des figures plutôt connues, même en dehors des Collèges :

Sources

  • Warhammer JdR - Royaumes de Sorcellerie V2
  • Warhammer JdR - Royaumes de Sorcellerie V1
  1. Livre des Règles de Warhammer, V8