La Tragédie de Chupayotl

De La Bibliothèque Impériale
(Redirigé depuis Chupayotl)

À cette époque, les Elfes étaient en train de coloniser les quatre coins du monde, et Malékith le Grand se nouait d’amitié avec le Haut Roi Nain Snorri Blanchebarbe. Pendant ce temps, les Prêtres-Mages Slanns tentaient de dénouer la signification de ces événements : en effet, il n’était pas prévus dans le Grand Dessein que les races choisies par les Anciens quittent les royaumes qui leur avaient été attribués, et encore moins qu’ils entrent en contact. C’est à cette époque que ce déroula la Tragédie de Chupayotl. Au Cours de la guerre contre le Chaos, la Cité-Temple avait commencé à subir peu à peu la montée des eaux. Les Prêtres-Mages Slanns s’évertuaient depuis longtemps à déterminer si cela faisait partie du Grand Dessein, mais n’avaient pas encore réussi à aboutir à un consensus.

Quoi qu’il en soit, en -3894 (Calendrier Impérial), lors du phénomène céleste nommé «l’Alignement des Étoiles de Feu», un tremblement de terre secoua la côte orientale de la Lustrie. Les eaux refluèrent jusqu’à l’horizon, laissant à nu le fond de l’océan. Ça et là, on pouvait voir les formes immobiles couchées sur le flanc d’immense Léviathans qui n’avaient pas vu la lumière du soleil depuis la création du monde.

Alors que l’océan se retirait, les Prêtres Skinks décrétèrent que la Cité-Temple devait être abandonnée et que les Gardes du Temple devaient mener les Prêtres-Mages Slanns en sûreté. Il fallu des heures pour les éveiller et pour extraire les Prêtres-Reliques de leurs cryptes scellées. Des textes rapportent que les Slanns auraient préféré méditer sur cet événement plutôt qu’être dérangés, mais leurs gardes ignorèrent leurs coassements de dépit et emportèrent les palanquins loin de la cité sur les larges épaules. Alors que le dernier d’entre eux s’éloignait, un mur d’eau apparut à l’horizon et voila le soleil. L’océan revenait sous la forme d’un tsunami de plusieurs centaines de mètres de haut qui engloutit non seulement Chupayotl, mais aussi la plus grande partie de sa population. Les eaux s’enfoncèrent de plusieurs kilomètres dans la jungle et dévastèrent tout avant de se retirer. Le niveau de l’océan finit par se stabiliser, mais plus haut qu’auparavant, si bien que Chupayotl avait disparu, et avec elle des milliers de ses habitants.

On raconte qu’aujourd’hui encore, Chupayotl repose sur le fond d’une fosse océanique. Peut-être que ses temples sont désormais hantés par des choses qui viennent ramper sur le rivage à la lueur de la lune pour dévorer ceux qu’elles croisent avec leurs rangées de dents acérées. En effet, d’étranges histoires courent à propos de la cité engloutie…

La perte de Chupayotl eut de graves conséquences, car elle servait de relais dans le réseau géomantique pour les Cités-Temples des Terres du Sud dont les quelques rares Slanns qui avaient survécu au Grand Cataclysme se retrouvèrent isolés et auraient à poursuivre le Grand Dessein sans l’aide de leurs semblables. Mais la Tragédie de Chupayotl allait avoir des répercussions plus terribles encore sur le reste du monde…

Source

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7