Chotec

De La Bibliothèque Impériale
Chotec.jpg
L’Ancien connu sous le nom de Chotec est le seigneur de l’astre solaire et il est de fait animé d’une énergie qui contraste avec la nature placide des Skinks et les Saurus, qui le vénèrent en tant que héraut de la lumière et de l’énergie vitale. On lui associe généralement comme couleur un orange flamboyant, ses élus se caractérisant en effet par une couleur rouge orangé ainsi qu’un tempérament volcanique. Ils brandissent également des icônes qui réfléchissent la lumière de l’astre solaire. C’est l’incroyable énergie des serviteurs de Chotec qui les rend si dangereux auprès de ceux qui s’aventurent sur leurs domaines, car une chaleur ardente anime les favoris du Dieu Solaire, leur conférant une grande vigueur dans les situations où leurs semblables seraient restés léthargiques. Nombreux en effet sont ceux qui ont commis l’erreur de croire qu’ils étaient aussi impassibles que les autres Hommes-Lézards, ils n’ont hélas pas vécu assez longtemps pour le regretter.

Toutes les Cités-Temples majeures ont plusieurs grandes pyramides bâties en l’honneur de Chotec, ces dernières étant alignées de façon à canaliser l’énergie solaire. Le plus grand de ces temples se trouve à Hexoatl, la Cité du Soleil, et ce n’est pas un hasard si son maître, le Tlatoani Mazdamundi, est le plus dynamique des Slanns, et poursuit avec ardeur le Grand Dessein.


Un Magister Flamboyant se rendit jadis en Lustrie pour découvrir la vraie nature des disciples de Chotec, car il avait appris que la maîtrise des pouvoirs du feu des champions du Dieu Solaire rivalisait avec celle de son Collège de Magie. Convaincu de la supériorité de son art, cet homme particulièrement imbu de sa propre personne ne pouvait pas même imaginer que des Hommes-Lézards puissent être ses égaux, et encore moins ses supérieurs. Le Magister arrogant parcourut la Lustrie pendant de nombreuses années, accompagné d’une imposante armée de mercenaires employée à grands frais par son Collège pour le protéger.

Après quasiment une décennie de recherches, son Collège de Magie ordonna au Magister de rentrer en Altdorf, car le coût de son expédition était trop élevé en regard de ses maigres résultats. Abattu, le Magister décida de préparer une ultime expédition dans la jungle avant son départ pour le Vieux Monde. Il prit la direction de Pahuax, au sud, mais sa flottille se retrouva rapidement prise dans une violente tempête détournée de plusieurs centaines de milles vers l’est, avant que les puissants courants qui parcourent le Grand Océan ne l’envoient vers le sud ouest, le long de la Côte des Vampires. La plupart des vaisseaux de la petite flotte étaient à ce moment-là perdus corps et biens, mais le Magister finit par apercevoir une île volcanique au sud. Il interpréta la venue d’un Magister Flamboyant tel que lui en ce lieu ardent comme un signe des Dieux. Lorsque le vaisseau s’approcha des noirs rivages de cette île, le Magister put voir une grande armée montant la garde au bord d’un cratère d’où s’échappait une lueur infernale, et il en conclut que la tempête lui avait permis de trouver enfin les serviteurs de Chotec. Il résolut de défier leur chef puis de lui ravir ses secrets avant qu’il ne périsse.

Le capitaine du navire du Magister avait toutefois un point de vue différent sur la question et refusa catégoriquement d’accoster. Le Magister déclara qu’il s’agissait là d’une rupture manifeste du contrat qu’il avait avec le Collège Flamboyant et il le menaça des pires représailles qu’un Magister courroucé puisse imaginer. Le capitaine jeta un regard à son équipage et vit que ces marins superstitieux, qui désapprouvaient la présence d’un magicien sur un navire, étaient prêts à se mutiner pour s’en débarrasser une bonne fois pour toutes si nécessaire. Le Magister comprit ce qui se préparait et commença à proférer une incantation, mais les marins s’emparèrent de lui avant qu’il ne puisse l’achever. Ils prirent avec lui des libertés inavouables en le jetant à la mer, ce qui constitue le pire outrage qu’un Magister Flamboyant puisse subir. Forcé de nager jusqu’à l’île, le Magister parvint sans doute à atteindre la grève, car alors que le navire reprenait la route du nord, l’île entière sembla s’embraser. Des explosions furent visibles toute la nuit au-dessus de l’horizon par les marins apeurés alors que ceux-ci tentaient de mettre le plus de distance possible entre leur embarcation et les rivages de l’île maudite. On raconte que les énergies mystiques libérées ce jour-là furent si puissantes que les maîtres du Collège les ressentirent jusqu’à Altdorf, situé pourtant à l’autre bout du monde, et ils comprirent qu’un membre de leur ordre avait rencontré quelqu’un dont la maîtrise dans la manipulation des vents d’Aqshy dépassait la sienne. Depuis ce jour, il est formellement interdit aux membres du Collège Flamboyant de se rendre en Lustrie.

Sources

  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V8
  • White Dwarf 128 - Décembre 2004