Chiens du Chaos

De La Bibliothèque Impériale
« Une masse écumante et malodorante de poils et de muscles qui se jetait sur nos positions… »
- Le Procès d’Helmut Eisner


Bêtes brutales et sanguinaires, les Chiens du Chaos sont des prédateurs de un mètre cinquante au garrot fait de crocs et de muscles, et guère plus que cela. Corrompus dans l’âme comme dans la chair, ils écument les Désolations du Chaos en meutes affamées et s’attaquent à des proies qui vont de l’enfant isolé au jeune Mammouth des glaces. Leur faim est telle qu’ils n’hésitent pas à charger des régiments entiers avec une fureur inconsciente : leur seule préoccupation est d’enfoncer leurs crocs dans la chair vivante. Attiré par l’odeur de la chair fraîche, les Chiens du Chaos rôdent souvent aux abords des campements des tribus nordiques ou d’Hommes-Bêtes, guettant des proies vulnérables. Certains essayent de dresser ces monstres pour les utiliser au combat, bien qu’ils ne puissent jamais vraiment être apprivoisés. Ces chiens sont toutefois encouragé à faire montre de certaines caractéristiques, comme l’agressivité et la rapidité, au moyen d’une série de traitements brutaux.

Comme tout ce qui vit dans ce sinistre pays, ces bêtes mutantes ont le corps déformé par les émanations néfastes qui viennent des Royaumes du Chaos. Ces parodies d’animaux ont de grandes gueules garnies de plusieurs rangés de dents constellés de lambeaux de viande rance, où sont couvertes d’une fourrure épaisse qui dissimule à peine des piquants empoisonnés. La queue de certains a muté pour devenir un fouet barbelé ou un dard comme celui des scorpions du désert, à moins que leur dos ne sois couvert d’écailles rappelant celles d’un Dragon. Les Chiens du Chaos sont parfois même affublés de mutations encore plus étranges, des têtes supplémentaires ou des crinières de flammes, des serpents à la place des poils ou des gueules sur les flancs desquelles s’écoule une salive acide. On raconte même que certains étaient jadis des hommes, et leurs grognements troublants, ainsi que leurs doigts préhensiles témoignent de cette terrible dégénérescence. Mais quel que soit leur aspect, les Chiens du Chaos sont d’impitoyables tueurs dont l’aboiement est toujours un promesse de carnage.

Lors des jours qui précèdent les grandes invasions, les Chiens du Chaos qui rôdent autour de camp sont attrapés au moyen de filets et attachés à des arbres ou des piquets et sont ensuite affamés et battus de manière à les transformer en monstres écumants lorsqu’ils seront lâchés sur l’ennemi. Seuls les plus gros et les plus hargneux survivent à ce traitement.

Sur le champ de bataille, les serviteurs du Chaos et les Hommes-Bêtes libèrent ces bêtes sur l’avant-garde de l’armée ennemie, car leur sens de l’odorat est aussi acéré que leur instinct de tueur. Des meutes de Chiens du Chaos fondent sur les éclaireurs adverses et les jettent au sol avant de les déchirer de leurs crocs et de leurs griffes. Ils bondissent sur le champ de bataille à une vitesse si ahurissante qu’un arquebusier n’aura souvent qu’une occasion de leur tirer dessus avant que les bêtes ne soient sur lui.

Après le combat, les Chiens du Chaos rôdent dans les brumes et finissent de se sustenter sur les charognes abandonnées sur le champ de bataille. Ce n’est que lorsqu’ils ont eu leur content de chair qu’ils retournent auprès de leurs maîtres, la fourrure souillée du sang des ennemis de leur tribu.

Les Chiens du Chaos sont des bêtes brutales et sanguinaires, corrompus par le Chaos.


Sources

  • Livre d’Armée des Guerriers du Chaos, V7
  • Livre d’Armée des Hommes-Bêtes, V7