Char à Sangliers

De La Bibliothèque Impériale
Les Orques se battront entre eux pour le prestige de conduire un Char à Sangliers
En arrimant ensemble des bûches grossières, les Orques sont capables de construire (ou de faire construire aux Gobelins) des chars redoutables alliant la puissance à une indéniable classe ! Deux Sangliers massifs sont nécessaires pour tracter un tel assemblage, malgré toute la difficulté de harnacher des créatures aussi irascibles (il vaut mieux laisser faire les Gobs), et même des bestiaux de cette trempe luttent pour ce faire, mais après quelques grognements et autres flatulences sonores, ils parviennent à le faire avancer. Un fois un Char lancé à pleine vitesse, il devient une arme de choc redoutable qui frappe l'ennemi avec la puissance de la foudre, bien que celle-ci soit alors poilue et nauséabonde. Si l'impact initial d'une telle masse n'écrabouille pas l'ennemi, il reste encore ses roues bardées de fer sur lesquelles sont fixées des lames de faux, ainsi que les défenses des sangliers ou les lances de l'équipage du char. Bien qu'ils soient nettement moins rapides que les Chars à Loups Gobelins, les modèles Orques sont beaucoup plus robustes.

Les Orques se battront entre eux pour le prestige de conduire un char, car cela constitue non seulement une ostentatoire marque de supériorité sur l'infanterie, mais aussi un avantage envers les Orques sur Sangliers, tellement proches de leurs montures qu'ils en subissent souvent les violences. Pour frimer d'avantage, les équipages de chars ont coutume de les décorer avec de grandes bannières, des banderoles criardes et des trophées sanguinolents, souvent les restes de leurs victimes. Il est également fréquent de les voir rouler à tombeau ouvert dans leur propre campement, les autres Orques les railleront sur leur passage et leur balanceront des cailloux, des insultes et les plus petits membres de leur bande. Ce besoin incessant des équipages de chars de se pavaner sur leur châssis se finit le plus souvent en échauffourée avec les autres membres de la tribu, mais ce n'est là qu'un nouveau prétexte pour en venir aux mains, ce qui est toujours ce que les Orques recherchent dès qu'ils voient les chars rouler au milieu du campement.

En raison de leur force d'impact, beaucoup de Chefs de Guerre apprécient d'avoir un char ou deux sous la main. Certaines tribus d'Orques Sauvages ont même tenté de fabriquer leurs propres chars, bien que leurs roues carrées n'aient pas encore rencontré le succès de celles de leurs congénères "civilisés".

Sources

  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V8
  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V6