Catégorie:Esprits de la Forêt

De La Bibliothèque Impériale
«Maynard était bûcheron et assez idiot pour couper des arbres encore vivants à la lisière de la forêt de Loren. Un jour, alors qu’il abattait l’un de ces arbres, un autre arbre a tenté de le frapper à l’aide d’une branche. Maynard a esquivé et rendu les coups jusqu’à ce que l’arbre ne bouge plus. Ensuite, il est rentré au village et n’y a plus pensé. Cette nuit-là, la forêt est venue jusqu’à nous sur ses jambes noueuses et tordues. Les arbres se sont rassemblés sur la place, devant la maison de Maynard, et on a su ce qu’il nous restait à faire. On l’a livré aux arbres, qui l’on traîné en leur sein, à l’écart de nos regards curieux. Et c’est là qu’on l’a entendu hurler. Lorsque ses cris se sont arrêtés, les arbres ne bougeaient plus. D’ailleurs, ils n’ont pas bougé depuis. Et voilà pourquoi, au beau milieu du village, il y a un bosquet d’arbres que nul bûcheron n’ose toucher.»
- Gervaise, Vaurien Bretonnien


Bien plus que du folklore…

Il y a des lieux dans le monde qui sont restés vierges et n'ont jamais été foulés par les mortels depuis avant même l'arrivée du Chaos. On dit que dans certains de ces lieux primordiaux, les forêts sont conscientes et ne veulent que du mal aux autres races du monde qu'elles haïssent…

Les contes populaires parlent de telles forêts à travers le Vieux Monde, qui sont les repaires de ces esprits forestiers, mais ces allégations sont généralement tournés en dérision par les érudits de l'Empire comme de simples superstitions paysannes. En revanche, les Kislevites assurent que des esprits demeurent parmi les pins solitaires et les régions sauvages de leurs propres terres, et tentent de les amadouer, en leurs laissant des offrandes pour apaiser leur colère capricieuse. Cependant, le seul endroit où l'on peut dire avec certitude que les Esprits de la Forêt existent est la forêt surnaturelle d'Athel Loren.

Ces bois antiques s’étendent à la limite orientale de la Bretonnie, au pied des Montagnes Grises. L’endroit est sauvage et féerique, animé d’une puissance mystérieuse et de terribles dangers. Le royaume des Elfes Sylvains se cache quelque part sous la gigantesque voûte verte de ces bois, tout comme d’innombrables créatures étranges presque toutes inconnues du reste du Vieux Monde, car rares sont ceux qui pénètrent dans cette forêt et en ressortent un jour.

Avec les Asrai, les Esprits de la Forêt protègent Athel Loren contre les déprédations de ceux qui voudraient voir les vieux arbres renversés et brûlés. Les premiers et principaux objets de leur fureur sont les Hommes-Bêtes contre-nature et autres créatures du Chaos, mais leur colère tombe aveuglément sur tout ceux qui apportent la destruction ou le mal dans le bois. Les êtres humains sont considérés comme une race négligente, prenant toujours sans réfléchir. Les Nains sont considérés comme bien pire, à cause de leur amour des haches et leur mépris pour tout ce qui n'est pas de pierre ou d'acier, et leurs précédentes tentatives visant à transformer Athel Loren en bois de chauffage n'ont jamais été oublié. Même les Elfes Sylvains sont suspects, car comment ce qui est chair peut-il vraiment comprendre la façon de faire du bois ?

Pendant quatre mille ans, les Elfes Sylvains ont travaillé dur pour gagner la confiance de la forêt, mais même eux doivent toujours parfois marcher doucement sous les branches. Ils connaissent les voies des bois les plus périlleuses et savent que la forêt est bien plus ancienne et plus sage que tout ce qu'ils peuvent connaître. Ils savent aussi qu’une fois embrasée, la fureur de la forêt ne s'estompe jamais, et que c’est un spectacle terrifiant.

Les horreurs du Chaos sont hideuses et contre-nature, mais ce sont des créatures de chair, et même les squelettes décharnés étaient autrefois en vie. Les Esprits de la Forêt ne sont pas (et n'ont jamais été) des êtres mortels et sont donc probablement (démons mis à part) les créatures les plus étranges que l’on puisse rencontrer. Ils sont capricieux et imprévisible à l'extrême, se mettant parfois en colère sans raison. Leurs motivations sont inexplicable, car ils pensent et prévoient les choses sur des échelles de temps que même les Elfes ont des difficultés à saisir. Surtout, ils ont du mal à comprendre le concept de "mort" des autres créatures, car lorsque leur corps en bois est détruit, leurs formes spirituelles se dissipent simplement dans la forêt…

Sources

  • Warhammer JdR - Bestiaire du Vieux Monde
  • Warhammer Fantasy RolePlay - The Creature's Guide (traduction par Christer)

Pages dans la catégorie « Esprits de la Forêt »

Cette catégorie contient 11 pages, dont les 11 ci-dessous.