Catégorie:Créatures draconiques

De La Bibliothèque Impériale
« Comparées à nos vies, les vôtres ne sont que des étincelles qui volettent devant un brasier. Pourtant quelques-uns d’entre vous dansent avec tant de grâce dans les ténèbres que je ne peux m’empêcher de les remarquer. J’ai vu des merveilles naître des forges des Nains, de l’habileté des Elfes et même du courage des humains. Je soupçonne qu’il y a là une tranquille admiration mutuelle. J’ai observé les images qui ornent les boucliers de vos plus puissants guerriers et embellissent vos étendards. Il me semble que, quand nous aurons disparu, nous vous manquerons. »
- Tinairath l’Aquilon, Dragon


Les Dragons sont de gigantesques créatures crachant le feu et n’ayant besoin de porter que quelques coups pour étriper un régiment entier.
Les Dragons sont parmi les créatures les plus puissantes du monde, gros comme des collines et vieux comme le temps lui-même, et rares sont les créatures qui atteignent la puissance considérable des Dragons ou imposent le respect et la terreur suscités par ces imposantes bêtes reptiliennes. Dans le Vieux Monde, rares sont ceux qui ont réellement aperçu un Dragon, même s’il semble que les Elfes aient d’avantage d’affinités avec ces reptiles massifs, peut-être en raison de leurs longévités respectives. C’est peut-être justement à cause de leur longévité que les Dragons préfèrent ignorer au mieux ou, au pire, mépriser les jeunes races du monde, et quand ils décident de se mêler des affaires des hommes, cela est rarement en faveur de ces derniers.

Ces créatures sont si fortes qu’elles peuvent faire voler en éclats les portes d’une cité. Les Dragons possèdent une grande gueule garnie de crocs, capable de cracher des jets de flammes (ou tout autres substance mortelle), des griffes assez puissantes pour disloquer la pierre, une peau écailleuse aussi solide qu’une cuirasse capable de détourner les armes les plus puissantes - Sigmar lui-même, armé de Ghal Maraz, réussit tout juste à blesser Abraxas, le Grand Wyrm - et de grandes ailes qui leur permettent de planer dans le ciel, ce qui peut semer la terreur dans le cœur du plus intrépide des guerriers. Même si tout le monde a entendu parler de la taille impressionnante des griffes et des dents des Dragons, le plus fameux de tous leurs attributs reste leur souffle enflammé. Capable de raser des villages entiers et de réduire en cendres un chevalier en armure complète, le souffle des Dragons est universellement craint ; cependant, dans les cercles d’érudits, les spéculations sont nombreuses quant au moyen qu’ils emploient pour produire leurs flammes.

Les Dragons forment une race extrêmement ancienne qui existait déjà des millénaires avant que les Elfes ne posent le pied sur le Vieux Monde. De nos jours, ils sont beaucoup moins nombreux que dans les temps passés, lorsqu’ils dominaient le monde et que les cieux originels étaient emplis de reptiles géants luttant pour la suprématie. Les Dragons contemporains vivent reclus et passent le plus clair de leur temps assoupis dans des grottes sous-marines ou dans leurs tanières creusées sous les montagnes. Il s’agit d’une race en voie d’extinction, issue d’une époque révolue, et seuls quelques Dragonnets ont vu le jour au cours des mille dernières années. Cependant, même s’ils sont de plus en plus rares, ce sont toujours des bêtes extraordinairement puissantes, dont les actes forgent les légendes lorsqu’on les tire de leur profond sommeil.

Ce sont toutefois des créatures solitaires qui ne se rassemblent que pour s’accoupler et élever leurs petits. Une fois qu’ils ont trouvé un repaire, ils dorment pour de longues période de temps. Quand ils ne se réveillent, le paysage peut avoir changé du tout au tout autour d’eux au cours de leur long sommeil, mais une fois qu’un Dragon est réveillé, les zones qui entourent son antre sont réduites à un désert calciné alors qu’il dépouille la terre de ses ressources pour se nourrir et/ou accumuler des trésors. Des forêts entières ont été réduites en cendre par le souffle ardent d’un seul Dragon. Que cela soit un effet secondaire de leur souffle ou de leurs immenses besoins en nourriture, les environs de la tanière d’un Dragon se transforment généralement en désert désolé, dépourvu de toute vie à l’exception de quelques plantes rabougries. Aucun bruit ne rompt le silence qui y règne car tous les animaux et les oiseaux fuient la région, la laissant vide et silencieuse. En règle générale, dans le Vieux Monde, ceux qui sont assez audacieux pour partir en quête de dragons sont soit des Tueurs en quête d’une noble mort, soit de stupides chercheurs de trésors espérant s’approprier une partie de la grande fortune que tout Dragon semble posséder.

En effet, les Dragons allient une avarice prodigieuse à une grande ruse. Ils aiment à amasser des richesses pour s’en faire un lit et dormir dessus. Le Dragon aime beaucoup les trésors et trouve qu’il n’en a jamais assez. Il fait un inventaire détaillé de toutes ses possessions de telle sorte qu’il remarquera immédiatement si quelque chose venait à manquer. Ce trésor peut être constitué de bijoux, d’armes, ou encore d’objets magiques, ce qui excite immanquablement la convoitise des aventuriers et chasseurs de trésors Nains ou humains.

Les Dragons ne sont pas immortels, mais vivent facilement plus longtemps que les Elfes, et les plus ancien d’entre eux se souviennent d’un temps avant que les Elfes, les Nains, ou peut-être même les Anciens arpentaient le monde. En cela, ils ne sont éclipsées par des êtres immortels comme les Démons, les Prêtres-Mages Slanns et les plus anciens Dragon-Ogres. Alors que les Dragons deviennent plus âgés, ils dorment pendant des périodes plus en plus longues, des hibernations prolongée dont ils n’émergent que brièvement pour assouvir leur faim ou leur soif, ce qui signifie que les plus âgés des Dragons n’ont pas vu la lumière du jour depuis fort longtemps. Ces périodes d’hibernation prolongées sont un dommage collatéral du réalignement planétaire effectué par les Anciens après leur arrivé sur la planète. En effet, alors que l’orbite du monde était modifié, les Dragons entrèrent en sommeil pour fuir la chaleur. Beaucoup sommeillent encore en attendant une ère plus clémente, une époque où les créations des Anciens ne seront plus qu’un lointain souvenir et où ils règneront à nouveau sur les cieux.

Au sud des Terres Sombres s’étend la Plaine des Os, un cimetière à ciel ouvert où les Dragons venaient mourir afin que leurs ossements reposent aux côtés de ceux de leurs ancêtres selon une tradition vieille de plusieurs millions d’années et antérieur à la venue des Anciens. Lorsqu’ils sentaient leur dernière heure approcher, les Dragons se posaient au terme de leur ultime voyage et attendaient que la mort les prît. Nul ne sait d’où venait cet instinct mais au cours des millénaires, des centaine de milliers de Dragons vinrent mourir sur la Plaine des Os. Cela pris fin lors de la Première Incursion du Chaos, lorsque la Magie se déversa du nord et qu’un mal indicible enveloppa leurs cadavres. Les Dragons ont depuis bien longtemps arrêté de venir mourir en cet endroit, bien que nul ne sache où ils se rendent désormais.

Leur espèce est très diversifiée et offre une variété quasi infinie de couleurs et de capacités. Ces différences ne dépendent guère de l’ascendance de la créature, car le père de tous les Dragons était le mythique Kalgalanos le Noir, et ses fils arboraient toutes les couleurs du spectre solaire. Les nuances des écailles d’un Dragon ne sont pas qu’une pigmentation, elles indiquent également le caractère de l’individu. Les Dragons Rouges (ou Dragons de Feu) sont des bêtes intransigeantes, impatients et irascibles, dotés d’un tempérament bouillonnant et dont le souffle enflammé est devenu légendaire et intimement lié à l’image du Dragon. Les Dragon des Forêts aux écailles vertes d’Athel Loren sont minces avec un corps sinueux qui leur permet de se déplacer entre les arbres. Ce sont des créatures insaisissables et nonchalantes qui aiment se prélasser à l’ombre des futaies, enroulées autour du tronc d’un vieil arbre. Ils sécrètent un venin si virulent que le moindre postillon de leur souffle bruineux peut tuer. Les Dragons de Givre sont l’incarnation vengeresse du froid hivernal. Ils sont lents à s’emporter, certainement à cause de leur nature réservée combinée à une physiologie de créature à sang froid. Les Dragon Noirs de la Terre du Grand Froid se sont toujours maintenus au rang des créatures les plus maléfiques, avant même d’avoir été corrompus par le Roi Sorcier Malekith grâce aux "attentions" des Maître des Bêtes. Ils tuent sans discernement et ne recherchent que le plaisir du massacre, leur haleine est un souffle de vapeur corrosive et empoisonnée qui brûle la peau et étouffe un homme en un instant. Les Dragons des Tempêtes possèdent un tempérament fantasque, presque frivole. Ils descendent rarement au niveau du sol et préfèrent voltiger au milieu des orages les plus violents, leurs écailles bleutées se chargent alors d’électricité que les créatures peuvent "recracher" en une boule d’éclairs. Toutefois, il existe deux autres types de Dragons bien plus horribles que ceux présentés jusqu’ici. Ainsi, dans les Désolations Nordiques peuvent être trouvés les Dragon du Chaos dont les deux têtes soufflent chacune un mode de destruction différent, et sur la Plaine des Os il y a les Dragon Zombie morts-vivants qui ont été liés à la volonté des Nécromanciens qui les ont relevés.

Chaque Dragon est unique, si bien qu’il est délicat de prévoir ce que va faire tel ou tel spécimen au cours d’une bataille. De toute manière, la plupart des combattants ne survivent pas à un tel affrontement, si bien que les conseils restent rares et la simple évocation d’une victoire possible d’un aventurier solitaire contre un Dragon suffit à provoquer l’hilarité générale, car quelle que soit son origine, n’importe quel Dragons peut aisément disperser un régiment de fantassins, éventrer une Manticore ou arracher la tête d’une Vouivre.

La taille d’un Dragon est proportionnelle à son âge. Sa croissance dure tout au long de sa vie, si bien qu’il peut atteindre des dimensions titanesques s’il vit assez longtemps : les Dragons Empereurs les plus anciens peuvent avoir un corps aussi immense que celui d’une Caraque de l’Empire et une tête de la taille d’une maison ! Il n’en reste pas moins que la puissance des Dragons semble s’amplifier avec l’âge et que ceux qui subsistent auront peut-être un rôle à jouer dans les événements historiques futurs de ce monde.


Sources

  • Warhammer JdR - Bestiaire du Vieux Monde
  • Livre d’Armée des Hommes-Lézards, V7
  • Livre d’Armée des Hauts Elfes, V7
  • Livre d’Armée des Comtes Vampires, V8
  • Extension Warhammer : Tempête de Magie