Catégorie:Assemblages et Golems

De La Bibliothèque Impériale
«Que ce qui fut pierre se dresse ! Os et bronze et cuir et goudron, créature de puissance, réveille-toi et apporte la destruction aux ennemis de Khemri !»
- Extrait du rituel d'éveil utilisé par le Grand Prêtre Kharnut durant la Seconde Dynastie


Il existe des créatures qui sont faite d'un mélange de bois, de métal, d'ossements et de pierre, assemblés et maintenus par les incantations d'une puissante Magie. Dans la vaste majorités des cas, ces créatures sont dénuées de toute conscience, se contentant d'obéir aveuglément aux ordres de leurs créateurs, mais peuvent réagir de façon cohérente dans un certain nombre de cas de figure. Ce sont des objets créés dans un but précis, et leur intelligence souvent limitée ne leur permet d'obéir qu'à des ordres élémentaires, bien que cela ne soit pas toujours le cas. C’est ainsi qu’un Golem guerrier est efficace au combat, mais n’entend rien aux relations entre individus, tandis qu’un Golem domestique peut faire un excellent serviteur, en étant incapable de s’adapter à une nouvelle culture, voire de se protéger si une bataille éclate. Un Assemblage peut faire la différence entre les morts-vivants et les vivants, les créatures artificielles et naturelles, et même entre les compagnons de leur créateur et les étrangers. Ils peuvent reconnaître ceux qui les ont animés à coup sûr et n’obéissent qu’aux ordres de ceux-ci, à moins qu’on ne leur ordonne le contraire.

Les Golems dérangent la plupart des habitants du Vieux Monde, qui les prennent souvent pour des créatures du Chaos, ce qui n’est qu’en partie faux, vu qu’ils sont animés par l’œuvre de la Magie, mais ils sont conçus pour travailler pour leurs maîtres et sont donc contrôlables. Cependant, si chacun obéit à une méthode de contrôle, il n'est pas toujours possible d’exercer une emprise sur un Assemblage : certains ont été construit pour ne recevoir d’ordres que d’un seul individu, ou pour n’obéir qu’aux instructions données dans une langue morte et oubliée ou par le biais de symboles enchantés aujourd’hui détruits, aussi nul être vivant ne pourra influencer le Golem.

Il y a toutefois une différence très clair entre un Golem et un Mort-Vivant : bien que les deux ne soient pas vivants au sens strict du terme - étant des constructions liées à la volonté d'un sorcier - les Morts-Vivants sont des créatures qui étaient autrefois vivantes, alors que les morceaux à partir desquelles sont constitué les Assemblages sont des matières relativement inertes. En conséquence, ils sont bien plus solides et résistants que les Morts-Vivants.

Les Assemblages qui survivent au sein de sites abandonnés sont généralement de type militaire, ayant au départ été conçus pour garder une partie du complexe. Les Golems civils ne se trouvent que dans les sites inexplorés, sans quoi les aventuriers précédents n’auront pas manqué de les détruire ou de s’en emparer. À l’inverse, les Golems militaires auront probablement massacré les précédentes vagues d’explorateurs.


Les Rois des Tombes sont connus pour leur usage intensif de telles constructions à la bataille. En effet, les soldats d'élite des légions de Nehekhara n'étaient pas les seuls à être auréolés de gloire dans l’ancien temps. Les noms d’innombrables statues de guerre sont gravés sur les parois des tombeaux et des sarcophages.

Parmi ces créations de légende. on trouve les Géants d’Os de Bhagar, de magnifiques Colosses de Nécrolithe sculptés dans un marbre si pur qu'on ne pouvait le distinguer de I’ivoire. Lorsque les Géants d’Os prenaient part à une bataille, personne ne pouvait soutenir le choc de leur charge, pas même les plus grands héros. L’Armée d'Albâtre de Quatar était encore plus crainte, car des bataillons entiers disparaissaient écrasés sous leurs rangs ivoirins. Ces Ushabti combattaient avec autant de férocité que les Dieux qu'ils représentaient et après la bataille, ils retournaient se placer dans les alcôves du Palais d’Opale, leurs bras encore poisseux du sang de leurs victimes.

D'autres amalgames étaient très célèbres eux aussi : les Sentinelles d Émeraude de Lybaras, le Sphinx d’Or du Roi Anubekh, le Crâne Gardien de la Vallée des Charniers, et la liste continue. Toutefois, toutes ces statues légendaires sont éclipsées par la taille et la majesté du Hiéroscorpion de Khemri, taillé dans l’obsidienne la plus pure et forgé dans un bronze refroidi dans le sang. Cette création titanesque rôde dans le désert et traque tous ceux qui osent s’aventurer dans la Terre des Morts.