Carnabrute

De La Bibliothèque Impériale
Une puissante Carnabrute prête à se régaler d'un Pistolier insensé.
Une Carnabrute est une monstrueuse masse de muscles et d'agressivité. Une telle créature ne peut pas être soumise par des méthodes conventionnelles, et ceux qui s'y risquent quand même voient leurs efforts récompensés par une mort excessivement violente et douloureuse. Mieux vaut mater l'esprit de la bête grâce à la Magie, pour le soumettre à la volonté d'un Champion du Chaos. Or, le rituel d'asservissement d'une Carnabrute est particulièrement fastidieux. Il faut d'abord attacher le spécimen avec des chaînes enchantées, puis sa chair est scarifiée de runes de domination. Enfin, on trempe des dagues dans le sang du champion qui sera le maître de la bête, pour les planter dans l'échine de la créature. Dès lors, ses pensées sont subsumées par une intelligence maléfique qui n'est plus la sienne.

Bien que certains Champions manipulent une marionnette pour manœuvrer leur Carnabrute, la plupart se contentent de la maîtriser par la seule force de leur volonté, contrôlant le moindre de ses gestes. Une telle domination fait d'un monstre frénétique attaquant au hasard, un guerrier appliqué et endurci. Chaque balayage de ses bras hypertrophiés laisse derrière lui un tapis de corps brisés ; chaque morsure de ses mâchoires gargantuesques cisaille un ennemi en deux. À l'aspect naturellement terrifiant de la bête s'ajoute le spectacle d'une créature massive feintant, parant et ripostant avec la science d'un combattant aguerri. Pire, tandis que la Carnabrute ravage des régiments entiers, on distingue clairement un rire monter de sa gorge, là où on ne devrait entendre que des cris de fureur bestiale.

La combinaison de force brute et de compétence martiale est un atout inestimable pour les armées des adeptes du Chaos. Néanmoins, si jamais le marionnettiste vient à mourir, l'abominable pantin est libéré de ses fers magiques. Privé de maître, la Carnabrute retourne à son état naturel, un tourbillon écarlate de fureur aveugle qui ne fait aucune différence entre les alliés et les ennemis. Pour une Carnabrute libérée de son asservissement, tout n'est que proie à écraser, piétiner et déchiqueter. Le seul moyen d'arrêter le carnage est d'abattre la bête, et rares sont ceux à être à la hauteur de la tâche.

Source

  • Livre d'Armée des Guerriers du Chaos, V8