Bandit

De La Bibliothèque Impériale
« On va pouvoir s'en mettre plein les poches pendant que le vieux Grauenburg attire l'attention de tout l'monde ! Entre les cargaisons censées aider à lutter contre ce vieux monstre corrompu et celles véritablement destinées à la ville, on va pouvoir jouer sur les deux tableaux et disparaître avant qu'aucun des deux camps ne se rende compte de la supercherie ! »
- Murielle la Reine de la Rivière, crapule du fleuve Reik


Un bandit très bien outillé

La justice de l’Empire est expéditive et implacable. Il n’est pas étonnant que tant d’individus fuient la garde et mènent une vie de Hors-la-Loi. C'est dans les terres reculées et les ruelles sombres qu'ont élu domicile de nombreux mécréants et autres vauriens qui harcèlent leurs frères humains sans autres raisons que l'appât du gain. Les brigands et les coupe-jarrets sont une menace constantes dans les villes et sur les routes. Ils agissent en groupe, en attirant dans des guets-apens les voyageurs ou passants désarmés pour ensuite leur extorquer de l'argent par la violence, le chantage ou autres méthodes illégales, et certains ne s'embarrassent même pas de tels procédés, se contentant simplement de prendre la bourse sur le cadavres encore chaud de leurs victimes. Ils tendent le plus souvent des embuscades, avec un avantage en nombre d'au moins deux contre un, et bien qu'ils ne soient pas très imaginatifs comme criminels, ils sont inflexibles et très bien outillés. Leur existence est cependant des plus précaire, car il leur faut composer avec les patrouilles, les soldats et autres agents du maintien de l’ordre, mais également avec les sombres créatures des régions sauvages. En effet, hors des grandes villes, les bandits ont tendance à "empiéter" sur les territoires des Hommes-Bêtes ou des bandes de Peaux-Vertes, mais les premiers ont tendance à épargner les vies civiles et à laisser les villages intact, la plupart du temps, en tout cas.

Si de nombreux bandits ne sont rien de plus que de simples brigands détroussant diligences et caravanes, d’autres se posent en champions de la paysannerie et combattent « pour la justice, non pour les lois ». Tant qu’ils se contentent de s’en prendre aux nantis, les paysans les aident en leur remettant de la nourriture et des renseignements, mais également en les cachant. Ce soutien, et les régions dans lesquelles les Hors-la-Loi évoluent, expliquent que l’état a du mal à se charger d’eux. Chaque localité tente, à sa façon, de faire face à cette menace et s’en remet généralement aux chasseurs de primes pour mettre un terme aux activités de banditisme, en offrant de généreuses récompenses à qui capturera ou tuera le ou les Hors-la-Loi qui seront pendus haut et cours une fois ramené devant la justice. Les chefs, quant à eux, auront droit à un fin moins expéditive et plus recherché.

Ces indésirables peuvent toutefois servir l'Empire en temps de guerre en formant le gros des milices. Les canailles sont quant à elles bien aise de gagner quelque sous comme mercenaires. Leurs combats quotidiens ont fait de ces hommes des combattants endurcis bien qu'elles ne soient ni aussi fiables ni aussi bien entraînées que les troupes régulières, les dirigeants savent que quand ils combattent pour l'Empire, ils ne sont pas en train de détrousser leurs sujets ! Cependant, un Comte Électeur qui enrôle ces mercenaires pour leurs talents au combat doit aussi, s'il est sage, les garder sous contrôle pour éviter qu'ils se remettent à piller les contrées qu'ils défendaient il y a peu.

Les Coupe-Jarrets

Dans les milieux criminels, force et brutalité sont des vertus appréciées et aucune profession ne les illustre mieux que le Coupe-Jarret. Quand il s’agit de récupérer de l’argent, de faire taire un Agitateur ou d’empêcher des rivaux d’aller trop loin, on fait appel au Coupe-Jarret. Quelques coups de bâton suffisent généralement à faire passer le message, mais les cas les plus sensibles ont droit à la totale. Dans ce cas, mieux vaut prendre la poudre d’escampette, d’autant que les cimetières sont pleins de ceux qui pensaient s’en sortir grâce à leur jugeote. Toutes les guildes de voleurs et les organisations criminelles abritent des Coupe-Jarrets.

Les Racketteurs

Les Racketteurs constituent le gros des rangs des organisations criminelles. Généralement, ils "protègent" les petits commerces contre monnaie sonnante et trébuchante, une opération des plus lucratives, mais les Racketteurs se livrent également à des activités comme l’usure, le trafic de drogue, la prostitution et le jeu. Ils font rarement preuve d’imagination mais ils sont impitoyables et ont une façon bien à eux de faire les choses. Parfois, ils font partie du gouvernement local, ce qui rend d’autant plus difficile le travail des forces de l’ordre visant à mettre un terme à leurs activités. Dans certaines régions, ils peuvent même représenter les forces de l’ordre…

Les Chefs de Bande

Toutes les bandes de brigands ont besoin d’un chef. Ainsi, le Hors-la-Loi qui fait montre de courage et d’ingéniosité peut s’élever au rang de Chef de Bande. Cependant, prendre la tête d’un groupe d’hommes sans foi ni loi n’est pas chose aisée, d’autant que les dangereuses forêts du Vieux Monde ne facilitent pas la tâche. Les Chefs de Bande ont la part du lion des butins acquis par le groupe, mais ils sont également responsables des échecs de la bande, ce qui peut parfois leur coûter leur place, et leur vie. Les groupes de hors-la-loi sont connus pour ne pas laisser leurs membres prendre leur retraite, si bien que les Chefs de Bande ont parfois du mal à quitter leur fonction.

Les Barons du Crime

La plupart des villes du Vieux Monde abritent une ou plusieurs organisations criminelles, comme une guilde de voleurs ou d’assassins. Les Barons du Crime sont les chefs de ces groupes et ils constituent de dangereux individus. Pour compter parmi leurs rangs, il est nécessaire de faire montre d’ingéniosité, d’ambition et d’une nature impitoyable. Beaucoup partent du bas de l’échelle et apprennent les vilains tours du métier en gravissant les échelons. Les Barons du Crime ne font confiance à personne. Ils sont particulièrement doués pour ce qui est de tirer le meilleur parti d’un individu ou d’une situation. Beaucoup s’impliquent sur la scène politique locale pour accroître leur influence.

Sources

  • Livre d'Armée de l'Empire, V7
  • Warhammer JdR - Le Livre de Règles V2