Baliste Gobeline

De La Bibliothèque Impériale

Les Peaux-Vertes fabriquent toutes sortes de bidules allant de chariots rudimentaires à de bruyants moulins, en passant par de robustes machines de guerre. Bois, fer et os sont joyeusement assemblés « kom il fo », et réparé avec trois bouts de ficelles en cas de casse. Les Gobelins sont généralement plus doué pour ce genre de travail, tandis que les Orques savent les faire travailler. La nature a ainsi créé la main d’œuvre idéale au sein de la race des Peaux-Vertes.

Pouvoir empaler un énorme monstre à distance ou faire une brochette de plusieurs créature de taille humaine en un seul tir séduira la nature violente et sanglante de tout Peau-Verte. La Baliste Gobeline est ainsi largement répandue dans leurs armées. Fonctionnant sur le même principe qu’un arc géant, la machine tir un projectile unique de la taille d’une lance à une vitesse fulgurante. Un seul tir bien placé aura raison d’une rangée complète de fantassins, pénétrera l’armure d’un chevalier lourdement protégé ou tuera net un Ogre, ce qui n’est pourtant pas chose aisée compte tenu de son énorme corpulence.

Construite de bric et de broc à partir de bois, de métal récupéré ou même d’os de monstres, les Balistes Gobelines sont faciles à assembler, à transporter et à entretenir, ce qui les a rendues populaires auprès des Chefs de Guerre de tous horizons. Lorsqu’une pièce vient à casser, ce qui arrive souvent, il est facile de remettre l’engin en état. Ces balistes n’appuient pas seulement l’avancé des Waaagh!, on les trouve également au sommet des tours de guet et de siège Peaux-Vertes, sur leurs navires branlants, sur les caravanes des Gobz’ Chelou et d’autres tribus marchandes, et la liste est encore longue. Il arrive qu’un jeune Gobelin tente d’attacher une plateforme de tir dotée de quelque balistes sur le dos d’un Géant, mais de telles expériences tournent court dès que le colosse arrache un morceau du bazar et l’utilise pour se gratter le dos.

  • Brute Orque : Les machines de guerre sont généralement construites puis manipulées par les Gobelins, souvent à la demande du Chef de Guerre Orque. D’un naturel paresseux, les Gobelins finissent rarement le boulot et un Chef lucide enverra un vieil Orque pour superviser les travaux. Ces anciens combattants, appelés Brutes, sont irascibles, infirmes et souvent incontinents, mais dirigent néanmoins avec autorité les équipages de servants. C’est un poste confortable pour ces Orques qui peuvent faire tâter de leur fouet sans jamais devoir mettre la main à la pâte. La seule présence d’une Brute suffit à faire filer droit les Gobelins autrement trop prompts à abandonner leur machines de guerre à l’approche du moindre ennemi. Ces Orques briscards sont d’ailleurs très recherchés pour leur efficacité à maintenir opérationnels les Balistes et leur servants.

Source

  • Livre d’Armée des Orques et Gobelins, V8