Azhag le Massacreur

De La Bibliothèque Impériale
Azhag le Massacreur sur sa vouivre Mâchkrân'
Les Orques doivent lutter pour survivre, mais les conditions de vie dans le Pays des Trolls sont spécialement rudes. Des monstres et des meutes de Trolls rodent dans cette région funeste, tandis que des Guerriers du Chaos lancent des raids depuis le nord. Les tribus Orques qui y vivent ne se font aucun cadeau et s’entre-tuent dès qu’elles se rencontrent. Toutefois, une parenthèse s’ouvrit lorsqu'un Orque méconnu du nom d'Azhag mit la main sur une couronne étrange.

Lorsque la bande d'Azhag fut attaquée par des guerriers du Chaos, elle n’eut d’autre choix que d’aller se réfugier dans les ruines labyrinthiques de l’ancienne cité de Todtheim. Après avoir vaincu les entités démoniaques qui hantaient la ville souterraine, Azhag s’aventura dans l’antre d’un Troll du Chaos tricéphale. L'Orque tua la bête et trouva une couronne antique au milieu des ossements qui recouvraient sa tanière. Ignorant la nature cachée de l’objet, Azhag s’en ceignit le front. Des pensées mystérieuses envahirent aussitôt son esprit, et il parvint a guider les survivants de sa bande en dehors des rues serpentines de Todtheim. En vérité, ce fut comme si Azhag connaissait déjà le chemin.

Azhag ne fut plus jamais le même. La couronne ne quittait plus sa tête couturée de cicatrices. Il commença à marmonner tout seul et à parler d’une voix peu Orquethodoxe. A l’insu de la bande, la couronne était en train de prendre contrôle de l’esprit de leur chef. Ce terrible objet avait jadis appartenu au Seigneur Liche Nagash, et il était toujours imprégné du pouvoir maudit du Grand Nécromancien. Au fur et à mesure que la volonté d’acier de Nagash opprimait l’Orque, Azhag n’était plus lui-même. Toutefois, même si la psyché Orque est primitive, elle possède une détermination à toute épreuve, et malgré tous ses efforts, la couronne ne pouvait pas posséder complètement Azhag.

Que ce soit en lui susurrant des conseils, ou au moyen de décharges d’énergie magique, la couronne aidait Azhag. Combinant la brutalité de sa race et une habile sorcellerie, l’Orque devenait imbattable. En l’espace d’un an, Azhag s’éleva au rang d’un puissant Chef de Guerre, à la tête d’une Waaagh! fière et téméraire. Azhag surclassa tous ses rivaux en usant de ruse, de force brute ou de magie maléfique. Les tribus Orques du nord furent rassemblées comme jamais auparavant. Les rumeurs des victoires d'Azhag se répandirent et ses forces gonflèrent grâce aux hordes de Gobelins de la Nuit de l’Œil Rouge. Ils apportèrent avec eux un présent pour leur nouveau chef : une Vouivre extraordinairement féroce. A moins d’être domptée dès leur sortie de l’œuf, rares sont les Vouivres qui acceptent de servir de monture. Mais la volonté d'Azhag était telle qu’il la mata d’un seul regard. Mâchkrân’, comme elle fut baptisée, était aussi brutale que caractérielle, hormis avec Azhag, avec qui elle faisait preuve d’une certaine docilité.

La couronne ne pouvait se satisfaire de commander aux hordes de Peaux-Vertes, et désirait partir loin au sud, là ou se trouvait son véritable propriétaire. Contraint par une volonté extérieure, Azhag mena sa Waaagh! à Kislev et ravagea les provinces septentrionales de l’Empire. Rien ne pouvait arrêter des Peaux-Vertes guidés par un grand stratège. Azhag prouva a maintes reprises qu’il était tout sauf un chef de guerre ordinaire se reposant invariablement sur le poids du nombre. Il était capable d’imaginer des stratagèmes complexes, et tentait même d'expliquer ses ordres plutôt que de distribuer des baffes. Et lorsque ce n’était pas suffisant, il se jetait au cœur de la mêlée. Peu d’adversaires pouvaient survivre à l’implacable charge de Machkran’, et s’ils résistaient, l’Orque les brisait grâce à ses immenses pouvoirs de sorcier. C’est lors de la Bataille de la Colline du Boucher qu’Azhag gagna le surnom de "Massacreur", après avoir fait opérer aux hordes de Gobelins et de Snotlings un mouvement en tenaille qui piégea les défenseurs humains, Azhag les massacra jusqu'au dernier grâce a un barrage de sortilèges maléfiques. Cette tuerie plaça Azhag très haut sur la longue liste des ennemis les plus haïs de l’espèce humaine.

Cependant, l’esprit d’Azhag devait constamment combattre l’entêtement de la couronne. Les Peaux-Vertes désiraient fêter leurs grandes victoires, mais la couronne poussait Azhag à marcher toujours plus loin. Chaque fois qu’il voulait modifier sa course pour s’en prendre a une cité, leurs deux volontés s’affrontaient. Lorsque la grande Waaagh! fit halte dans les ruines calcinées de Nachtdorf, permettant aux Peaux-Vertes d’y ériger des idoles en l’honneur de Gork et Mork, la voix dans la tête d'Azhag gronda de rage. Azhag s’asseyait alors, la mine renfrognée ou hébétée, les yeux dans le vague.

Au plus fort de ces batailles mentales, le chef de guerre pouvait entrer en transe, ou se mouvoir au ralenti comme pris d'une crise de somnambulisme. Plus d'une fois les subalternes d'Azhag entendirent leur chef grommeler des choses incohérentes, voire se disputer avec lui-même.

L'un des singularités d'Azhag que les Peaux-Vertes finirent par apprécier, était sa nouvelle habitude de passer les troupes en revue avant une bataille. Les troupes étaient exaltées de voir leur général voler devant leur ligne sur le dos de Mâchkrân’. Il avait cependant une fâcheuse tendance à s'arrêter pour donner à une bande un ordre incompréhensible. Azhag volait là où les combats étaient les plus difficiles et décapitait les ennemis jusqu'à faire pencher la balance en faveur de son camp.

Nombre de ses guerriers se doutaient qu’il y avait « kek’choz’ de pa net ’vec eul’ chef », mais tant que la horde engrangeait les victoires, les Peaux-Vertes accueillaient avec joie toutes les opportunités de livrer bataille, de s’adonner au pillage et de « krazé dé trucs » Cependant, tous savaient qu’Azhag ne s’en sortirait pas éternellement avec un tel comportement.

En effet, Azhag rencontra son destin à la Bataille d’Osterwald. Afin de contrer la charge des Chevaliers Panthères, Azhag fit plonger Mâchkrân’ au milieu de la mêlée. La couronne, exaspérée par les circonvolutions de la Waaagh!, choisit ce moment pour raffermir son emprise sur l’Orque. Le duel mental qui suivit déconcentra le chef de guerre. Le Grand Maître des Chevaliers Panthères, Werner von Kriegstadt, profita de cette ouverture pour tuer Azhag. Sans génie maléfique pour les guider, les Peaux-Vertes furent rapidement mis en déroute. Quant à la couronne, sa nature impie fut identifiée par le Grand Théogoniste. Interdisant qu’on la saisisse à mains nues, il la fit porter à Altdorf, où elle fut scellée pour l'éternité à l’aide de puissants sortilèges, dans la plus profonde crypte du Grand Temple de Sigmar.


Azhag possède les Objets Magiques :
  • Koup’rets de Slagga: Azhag porta ces armes durant la majeure partie de sa violent carrière, et les employa à bon escient contre ses ennemies aussi bien que contre ses rivaux.
  • Armur’Kidur: L’Armur’Kidur a sauvé la vie d’Azhag à maintes reprises, car les porte-bonheurs qui y sont intégrés ont donné à son métal un solidité exceptionnelle.
  • Couronne de Sorcellerie: La Couronne de Sorcellerie parle à Azhag d’un murmure aussi ancien que les déserts du sud et aussi sec que le sable des tombeaux. Elle le conseille sans cesse et lui révèle des secrets normalement inaccessible aux Orques.


Sources

  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V7
  • Livre d'Armée des Orques et Gobelins, V8