Abhorash

De La Bibliothèque Impériale
Abhorash, fondateur de la lignée Vampire des Dragons de Sang
La lignée des Dragons de Sang est particulièrement marquée par le sens du devoir. Abhorash était le premier et le plus grand de tous les anciens serviteurs de Neferata. Il fut frappé d’horreur lorsqu’il découvrit qu’elle était devenue une Vampire, mais, en tant que féal il se devait de se soumettre à sa volonté. Pour la satisfaire, il lui trouva des victimes et élimina tous ses opposants pour que la population ne se soulève pas contre elle. Et, pour obtenir ses faveurs, il but l’Élixir de Vie, devenant ainsi un Vampire.

Mais il n’était pas dévoué qu’à la reine, il l’était aussi à ses sentiments idéalistes qui croyaient en l’honneur du trône Lahmianne, à la dignité de ceux qui y siégeaient et au caractère sacré de leurs loyaux sujets. Pour tout cela, envers et contre tout, il résista à sa Soif aussi longtemps que possible, mais il finit par céder à celle-ci, tuant douze hommes. Le jour suivant et toutes les années suivant ce jour il alluma douze cierges dans le temple pour commémorer leur mort et se souvenir des hommes qu’il avait tué. Il se mit à se nourrir uniquement de criminels et toujours avec modération, et se voua au perfectionnement de son style martial qui, il en était convaincu, était la clé pour vaincre sa Soif.

Il proposa une charte aux Vampires de Lahmia, les incitant à suivre son exemple, mais les Premiers-nés, et particulièrement Ushoran tournèrent son idée au ridicule et retournèrent vers la décadence. Abhorash, lui, savait que ça ne pouvait que leurs attirer des ennuis, mais il ne pouvait se montrer déloyal envers ses seigneurs.

Ses prédictions se révélèrent exactes car les pays voisins finirent par se rendre compte des leurs pratiques impies. Alcadizaar, le neveu de Nefereta, ne pouvait tolérer ces pratiques plus longtemps et leva une gigantesque armée faite des hommes venant des quatre coins de son royaume, et fondit sur Lahmia. C’était le devoir d’Abhorash, général des armées de Lahmia, Seigneur de Sang, que de les arrêter.

Pendant des mois, Abhorash et ses hommes tinrent en échec les forces d’Alcadizaar. Des milliers d’assaillants moururent mais ce n’était pas assez. Peu à peu, ils tuaient les soldats d’Abhorash, et réussirent à abattre les murs pour s’introduire dans la cité. Une fois dedans, ils pillèrent, massacrèrent et brûlèrent tout ce qu’ils voyaient. Sur les marches du Grand Temple de sa maîtresse, Abhorash les repoussa, seul contre tous, mais autour de lui Lahmia était déjà conquise, et en cendres. Et tout ça pour une reine infâme et corrompue, qui s’était enfuie alors que son peuple avait besoin d’elle.

Abhorash abjura alors toute loyauté envers elle et les siens, et, devant les dévastations causées par les hommes, il renia son amour pour eux et il fit le serment de les détruire. Il ne prit que ses armures et ses armes et partit, suivi de ses plus fidèles lieutenants. A partir de là, il poursuivit sa tradition des cierges, mais ne les alluma que pour se souvenir à quel point il avait été idiot d’aimer les hommes.

Il partit vers le Nord, et chercha activement un signe qui pourrait donner le moindre sens à son existence. Il traversa les Terres Arides, et là, lui et ses lieutenants donnèrent libre cours à leurs instincts de prédateurs sur les Peaux-Vertes. Leurs prouesses sont encore contées par les Chamans Orques qui y vivent comme l’œuvre d’une armée d’égorgeurs. Les Nains conservent aussi des légendes parlant de cinq individus ne semant que mort et destruction dans leur sillage. Mais cette libération ne put apaiser la profonde rage d’Abhorash, qui fulminait à la pensée que ces instincts puissent avoir le dessus sur sa volonté, car cela voulait dire qu’il ne valait pas mieux que ceux qu’il avait renié, et il comprit que tant qu’il était soumis à la Soif, il ne pourrait pas devenir un véritable guerrier.

Les années passèrent, et Abhorash et ses lieutenants arrivèrent devant une montagne couronnée de flammes. Abhorash, ivre de rage et avide de davantage de destruction, monta jusqu’à son sommet pour découvrir un gigantesque Dragon Rouge, rouge sang. La légende dit que les montagnes tremblèrent et les pierres éclatèrent lors de leur combat. Celui-ci dura un jour et un nuit jusqu’à ce que le Seigneur de Sang parvienne à tuer l’aîné des Wyrms Rouges. Il se jeta sur la dépouille encore chaude de son adverse et but longuement.

Abhorash poussa un hurlement, car il avait atteint son but, il avait étanché sa soif et avait apaisé son âme. La crainte du soleil disparut grâce au sang, et Abhorash était enfin devenu le Vampire ultime, doté de toutes les forces vampiriques sans leurs faiblesses. Il avait atteint la perfection et trouvé la foi... La foi en lui.

Il enjoignit à ses lieutenants de suivre son exemple et de devenir des guerriers suprêmes. Ses lieutenants firent serment de suivre sa voie et prirent le nom de Dragons de Sang en référence au Wyrm que leur Père avait abattu.

Source

  • Warhammer JdR - Les Maîtres de la Nuit